La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mardi 12 juillet 2011

Repos !

Je vais être pour quelques jours sans internet – pour le dire autrement je vais dans ma famille, dans une grande tournée dans l’Ouest de la France.


Ces jours qui sont à nous, si nous les déplions
Pour entendre leur chuchotante rêverie
Ah c’est à peine si nous les reconnaissons.
Quelqu’un nous a changé toute la broderie.


Carl Olof Larsson, Jeune femme allongée sur un banc, 1913, aquarelle, encre noire, gouache, mine de plomb, Paris, musée d'Orsay, conservé au musée du Louvre, image RMN

Jules Supervielle, dans Le Forçat innocent, 1930.

2 commentaires:

  1. Il est très beau ce tableau ! Je ne connaissais pas... Bonnes vacances ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, l'image fait un peu rêver, j'avoue que je me vois bien sur le banc.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").