La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 19 novembre 2011

Je veux écrire des livres tristes et chastes, où il n’y aura que des paysages, des fleurs, du chagrin, de la fierté, et la candeur des animaux charmants qui s’effraient de l’homme.

Colette, Dialogues de bêtes, Paris, Mercure de France, 1964 pour la 1e édition.

Cela commence très simplement, Kiki le chat et Tobby le chien parlent entre eux, couchés aux pieds de leurs maîtres, Elle et Lui. Des histoires de chien – la grande chienne danoise de la ferme d’à côté, les léchouilles – et de chat – de délicieux petits oiseaux à croquer, l’art de faire ses griffes sur le fauteuil. Leurs dialogues offrent un point de vue étrange sur les « Deux pattes » et une évocation douce des plaisirs de la vie : le plaisir tactile de se promener dans le jardin, de sentir et différencier les odeurs des plantes, la sensation de la chaleur, les bruits distincts de la pluie. De courts dialogues délicieux. Mais la vie des humains n’est pas drôle : Il a des maîtresses et Elle envoie tout balader, un maître chien revient du front et sa chienne a des cauchemars…

Fips "Le monde est un vaste joujou et c'est trop cool"
Image M&M

Kiki-la-doucette : Je ne sortirai pas. J’attendrai le soleil ou le vent sec, ou mieux la gelée. Ah ! l’excitation du froid piquant, qui cingle en poignées d’aiguilles mes poumons, fait de mon nez charmant un bonbon glacé !... Le spirituel démon du gel soufflera en moi sa démence. Elle rira, et Lui aussi, quittant son papier, de me voir rivaliser en bonds, en voltes, en tourbillonnements fols, avec les feuilles. Serai-je un Chat, ou le lambeau flottant d’une fumée ébouriffée ? En haut d’un arbre ! En bas ! Puis sept tours après ma queue !

Ce sont de courts dialogues qui peuvent se lire séparément, un peu comme des nouvelles, même s'il y a une progression (le voyage de la ville à la campagne, les relations entre Elle et Lui, la guerre). C'est quelque chose de très agréable, qui se relit je pense tout au long de la vie.

Ma première participation au challenge Colette de Margotte



5 commentaires:

  1. Tu l'as dit, ça se relit toute la vie ! Et je n'ai pas fini, j'adore et collectionne les éditions, j'en ai une ancienne avec d'adorables dessins.

    RépondreSupprimer
  2. ah je reconnais bien là ton goût pour les belles éditions... c'est toujours un petit plaisir ces dialogues.

    RépondreSupprimer
  3. C'est un des premiers livres de Colette que j'ai lu, puis relu... on ne s'en lasse pas. J'aime le côté enfantin et léger... Et c'est bien de lire un billet sur Colette de bon matin :-))

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un de ses romans que je n'ai pas lu, bizarrement, moi qui adore les chats. (Tu as raison, le monde est un vaste amusement pour eux).

    RépondreSupprimer
  5. C'est un roman qui parle surtout de la nature, de la campagne, du plaisir pris à son contact. Les caractères des chats et chiens sont un peu stéréotypés, mais c'est frais et charmant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").