La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 18 janvier 2014

Humeur du samedi


Exceptionnellement, ça va plutôt bien. J’ai eu des pépins de santé, mais apparemment c’est reparti. Moustachu a l’air de tenir la route.* Donc… croisage de doigts et passons aux beaux-arts.

Au premier étage du Petit Palais, à Paris, il y a une salle avec des sculptures très étranges.



 Jean Carriès, sculpteur et potier, reçoit en 1890 la commande d’un encadrement de porte gigantesque (plus de 5 mètres de haut) en grès. Il conçoit un monde de créatures fantastiques, animaux, lutins, gnomes, dans un esprit néo-gothique et art nouveau, selon une formule qui a assuré son succès.


Carriès conçoit des dessins, fait des essais en grès émaillé, etc. À sa mort, en 1894, il laisse une maquette grandeur nature en plâtre, malheureusement détruite en 1939. Mais seules certaines figures existent en grès. Ce sont les essais et fragments de cette porte jamais réalisée que l’on peut admirer.



Photos M&M.

* J'avais écrit ce texte un peu en avance. Finalement, ça va, euh... couci couci.

2 commentaires:

  1. Cet encadrement est beau ! Ces créatures fantastiques sont mignonnes.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ce bestiaire est tout à fait fascinant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").