La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 7 novembre 2015

Humeur de Bonaventure

Retour au Québec...

Tout au bout de la Gaspésie, là où la chaîne des Appalaches se jette dans l’Atlantique, il y a la petite ville de Percé et son rocher percé. 
La route 132, les maisons et le rocher Percé, le tout vu depuis l'hôtel
Quand Jacques Cartier est arrivé, il y avait une arche de plus, mais le temps et les éléments ont bien travaillé et l’arche est devenue aiguille. C’est le royaume des oiseaux marins.

Quand les nuages engloutissent tout.
En face de Percé s’étend l’île Bonaventure qui est un peu le clou du spectacle. L’île constitue un des plus grands lieux de nidification des fous de Bassan qui reviennent chaque année retrouver le même nid et le même partenaire pour donner naissance à un poussin. La vue de cette belle colonie est impressionnante – mais aussi bruyante et puante, disons-le.

Les falaises constituent un HLM parfait pour les nichées des oiseaux.
Les couples de fous de Bassan avec les poussons tout duveteux.
La brume apparaît au cours de la journée et se mêle au soleil.
Les autres hôtes stars de l’île sont les phoques. On commence par les apercevoir depuis la mer en train de prendre le soleil sur leur rocher ou de barboter tranquillement. Et puis on les entend – le chant du phoque porte à 3 kilomètres ! Ils ont l’air si heureux…


Les phoques sur leurs rochers.
Et les êtres humains ? L’île était habitée uniquement en été par les Mi’gmaq qui pêchaient et chassaient le phoque. En hiver, ils se retiraient dans les forêts de Gaspésie pour se tourner vers un autre gibier. Puis les bretons les ont rejoints à l’occasion des campagnes de pêche à la morue (j’ai promis de vous en reparler). Cartier n’arrive qu’après. Au XIXe siècle, le lieu vit de la pêche et de la morue. 


La maison de l'homme régissant toute la pêche à la morue de l'île pour le compte d'une compagnie installée à Jersey.
Les différents bâtiments des pêcheurs utilisés à présent par les employés du parc et Percé et son rocher à l'arrière-plan
L’île est désormais inhabitée et est aujourd’hui un parc national canadien – une institution qui nous a beaucoup plu. Entretien des routes et des pistes, installation de toilettes au fond des bois, tables de pique-nique, panneaux explicatifs… Cela vaut le coup de payer 7 dollars ! En l’occurrence, une guide du parc est présente dès le bateau qui nous emmène sur l’île pour nous en faire l’historique et nous en présenter la faune. Sur l’île, l’administration du parc entretient et restaure les bâtiments anciens qui datent de l’époque de la pêche à la morue et que l’on peut visiter – c’est tout le site qui est protégé. Nous avons choisi d’effectuer une partie de la visite de l’île avec une guide qui nous a parlé de la géologie, la faune et la flore de façon très pédagogique. D’autres guides expliquent le mode de vie des fous de Bassan. C'est une façon de rendre vivant tout un territoire, de faire connaître l'histoire d'une région, c'est vraiment bien.
La vue depuis le bateau
Et la vue depuis l'île, les maisons sont dispersées au milieu des fleurs.
La végétation de l'île.

Nous avons été, comme tout le monde, enchanté par les paysages. Nous avons passé la journée sous le soleil. Le soir, une brume s’est installée et a tout recouvert, on ne voyait plus rien. Un lieu magnifique !

L'île Bonaventure a l'allure d'une baleine remontant à la surface pour respirer.
En repartant dans le brouillard.
Tous les billets sur le voyage au Québec : billet introductif ; les baleines aux Escoumins ; le tour de la Gaspésie.

Compte pour le mois Québec en novembre organisé par Karine.


16 commentaires:

  1. Un excellent souvenir d un voyage il y a maintenant 18 ans mais dont je me souviens comme d hier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a rencontré là-bas quelqu'un qui vit à Montréal mais qui vient tous les ans, c'est un endroit magique.

      Supprimer
  2. je ne suis jamais allée dans ces régions, cela fait partie des rêves dans un coin de la date... ils se renforcent...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu au bout du monde, mais c'est inoubliable !

      Supprimer
  3. Un très bel endroit, j'en garde un magnifique souvenir... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment tout le monde en a cette impression inoubliable.

      Supprimer
  4. La Gaspésie est ce qu'il y a de plus beau au Québec, en tout cas selon moi. Je suis originaire de Cacouna non loin de là (ou presque). Est-ce que tu as visité ce village ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, absolument pas, je suis désolée, on a fait une grande boucle québécoise pour parvenir à voir tous les amis et on est passé sans doute un peu rapidement.

      Supprimer
  5. Tu nous embarques et tu nous donnes envie, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir de revoir ces photos et de revivre le voyage.

      Supprimer
  6. Oh, merci pour le partage : c'est magnifique !

    RépondreSupprimer
  7. Réponses
    1. Le paysage aide beaucoup la photographe !

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").