La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 1 novembre 2014

Ô noires nuits vainement attendues...

Olivier de Magny, Les Soupirs, Sonnet XXIX, 1557.

Je l’aime bien, pource qu’elle a les yeux
Et les sourcils de couleur toute noire,
Le teint de rose, et l’estomac d’ivoire,
L’haleine douce, et le ris gracieux.

Je l’aime bien, pour son front spacieux,
Où l’amour tient le siège de sa gloire,
Pour sa faconde et sa riche mémoire,
Et son esprit plus qu’autre industrieux.

Je l’aime bien pource qu’elle est humaine,
Pource qu’elle est de savoir toute pleine,
Et que son cœur d’avarice n’est point.

Mais qui me fait l’aimer d’une amour telle,
C’est pour autant qu’el’ me tient bien en point,
Et que je dors quand je veux avec elle.
Pilon, relief provenant de la Rotonde des Valois, chapelle funéraire d'Henri II,
Saint-Denis, XVIe siècle, Musée du Louvre.
Je m'absente, je vous laisse en poésie avec des extraits de l'Anthologie de la poésie française du XVIe siècle, Gallimard, 2005.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").