La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



lundi 13 juin 2011

Et moi qui ai une faim de voleur !

Malcolm Lowry, Sous le volcan, traduit de l’anglais par Jacques Darras, édition originale 1947, Paris, Grasset, 1987. Épisode 2.
Un merveilleux extrait...

« Qu’est-ce que vous prendrez ? Choux-fleurs ou patatatouilles », les accueillit dans un coin de sa banquette le Consul sur le ton de gravité innocente, de celui qui n’a pas bu. Le Dernier Souper à Emmaüs, imagina-t-il, tout en essayant d’éplucher le menu que lui avait fourni Cervantès d’une voix dissimulant toute lointaine intrusion du mescal.
« Ou extrait extra d’érable ? Ou onanions frits en soupe d’œil sur œuf… »
« – Et le poivron au lait ? Pourquoi pas un beau Filete de Huachinago rebozado tartar con Germains frits ? »
Cervantès avait tendu à Yvonne et Hugh un menu chacun mais ils lisaient ensemble sur le même. « Soupe spéciale du Docteur Moïse von Schmidthaus », prononça Yvonne avec emphase.
« Je pense que je vais me taper une petite bitterave des familles bien relevée », annonça le Consul, « à la suite des onanions. »
« Rien qu’une », ajouta le Consul par égard pour la susceptibilité de Cervantès qu’il craignait de voir choqué par les bruyants éclats de rire de Hugh, « mais n’oubliez pas les germaines frites. Tiens on les retrouve avec le filet ! »
« Comment est le tartare ? » interrogea Hugh.
« Tlaxcala ! » S’expliquant d’un crayon frémissant, Cervantès souriait à tout le monde à la fois. « , je suis tlaxcaltèque… Vous voulez des œufs, señora ? œufs à cheval. Muy sabrosos. Œufs divorcés ? Comme poisson, émincé de filet petits pois. Vol-au-vent à la reine. Ou encore préférez-vous œufs Vérolèse, œufs Vérolèse sur canapé ? Ou foie de veau maître d’hôtel ? Kasserole de poule partuisanes ? Ou encore poulet spectral du chef ? Petit pigeonneau. Fèves rouges avec tartare frit, ça vous dit ? »
« Résurrection du tartare passe-partout ! » s’exclama Hugh.
« Moi le poulet spectral du chef me donne encore plus la chair de poule, pas vous ? » riait Yvonne d’ailleurs totalement dépassée, estima le Consul, par leurs obscénités précédentes et guère plus avertie de la situation dans laquelle il était.
« Sans doute servi dans son propre extoplasme. »
« , ça vous dirait une seiche avec son encre ? Du ton aigre ? Une truculente tôle ? Peut-être voulez d’abord melon à la mode ? Ou merdemoulade de figues ? Les mûres du ronchier con crêpes Grand-Duc ? L’homélie en surplis ça vous contente ? Ça vous dit de boire d’abord de gin fils ? Le bon gin fils ? Le fils argent ? Sparkenwein ? »
« Madre ? » s’enquit Conseul, « qu’est-ce que fait ce madre ici ? – As-tu envie de manger ta mère, Yvonne ? »
« Badre, señor. C’est poisson de Yautepec también. Poisson emxicain. Muy sabroso. Ça vous dit ? » 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").