La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 1 décembre 2011

Il était un homme, vraiment, un mâle rude et violent, au souffle profond.


Maurice Druon, Les Rois maudits 1 : Le Roi de fer, Paris, 1970.

Comme tout le monde j’ai quelques images télévisuelles des Rois maudits en tête. Puis j’ai redécouvert ce feuilleton des années plus tard grâce à mon amie Cécile qui achetait, lisait et vantait cette saga. J’ai fini par acheter le premier volume il y a un certain temps (nota bene : le vendeur Amazon se trouvait en Grande-Bretagne !) et le challenge médiéval de Hérisson m’a enfin donné le prétexte pour le lire. Ouf !

Le récit est d’un prétexte simple et connu : nous sommes à la fin du règne de Philippe le Bel, après la destruction de l’Ordre des Templiers, le grand maître va être mis à mort sur le bûcher et lancer sa célèbre malédiction sur la dynastie entière du roi. Et hop, les germes de la Guerre de Cent ans sont lancés. La narration suit les points de vue du roi lui-même, de certains de ses conseillers, de sa fille, d’un riche banquier italien et de son neveu… c’est la vraie réussite de ce roman, la variation réussie et l’alternance des points de vue qui permet de donner un panorama de la société parisienne du temps (début XIVe siècle).

Le faible soleil jouait sur les mitres, les crosses, la pourpre des robes cardinalices, l’amarante des capes épiscopales, l’hermine des camails, l’or des croix pectorales, l’acier des cottes de mailles, des casques et des armes. Ces scintillements, ces couleurs, cet éclat rendaient plus violent le contraste avec les accusés pour lesquels tout ce grand appareil avait été commandé, les quatre vieux Templiers guenilleux, serrés les uns contre les autres, et dont le groupe semblait sculpté dans la cendre.

Ch. Larivière, Bataille de Mons-en-Puelle,vers 1839
 château de Versailles, image RMN

 L’écriture a une simplicité rustique, j’ai envie de dire sincère (comme le montre la citation qui fait le titre de ce billet) mais est truffée de références documentées : les matériaux, les tissus et leur provenance, les aliments, les objets, les lieux. C’est très sérieux mais sans érudition étouffante, ce qui en fait un modèle de roman historique, sur la capacité de mêler exactitude documentaire et enchâssement d’aventures. Sexe, pouvoir, politique, meurtres… on trouve de tout dans les Rois maudits !
Si j’ai lu ce livre avec plaisir, je dois tout de même préciser que je suis restée un peu en dehors des personnages, avec une difficulté à m’identifier à eux. Il n’empêche que je compte bien lire les autres volumes.

Participation au challenge Moyen Âge de Hérisson et vu l'importance prise par la justice (procès des templiers, description de leur emprisonnement, du moment où leur est délivrée la sentence, leur mort, puis procès des belles-filles du roi, de leurs amants, de leurS suppliceS, tout cela avec beaucoup de précision) je pense que cela vaut pour une demi-contribution au challenge Justice de Yuko).



9 commentaires:

  1. J'ai toujours adoré cette "saga", j'en ai vu deux versions télé, j'avais lu aussi mais à l'adolescence donc mes souvenirs de lecture sont moins précis que les images des feuilletons ! Je le relirai à l'occasion...

    RépondreSupprimer
  2. Même une participation entière ! Pas de soucis pour moi c'est plutôt une bonne surprise (comme quoi, la justice est partout ^^)A très vite !

    RépondreSupprimer
  3. Aspho : moi j'en étais au stade de la découverte. Je lirai les autres volumes au fil des années.
    Yuko : merci ! Il me semble que les questions judiciaires prennent beaucoup de place dans ce roman, même s'il s'agit d'une justice qui n'est plus vraiment la nôtre.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu toute la série il y a bien longtemps et j'avais beaucoup aimé.
    Sur le plan narratif, c'est une réussite. Cependant, mieux vaut simplement le prendre comme une belle saga captivante. Sur le fond historique, il n'est absolument pas fiable.

    RépondreSupprimer
  5. Je me doute un peu que sur le plan historique - événementiel ce n'est pas top. Mais le côté documentaire (mode de vie quotidien) qui est réussi je trouve. Et je crois aussi qu'on pourrait l'étudier dans les écoles d'écriture, car techniquement c'est très réussi.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, tout à fait d'accord. La série reste un de mes romans historiques préférés.

    RépondreSupprimer
  7. 2 challenges d'un coup, bravo. Une saga que je n'ai toujours pas lu....

    RépondreSupprimer
  8. Ah ! Les rois maudits ! J'adore cette saga... As-tu déjà vu la série télévisée ?

    RépondreSupprimer
  9. Alex : je n'avais pas prévu en faire deux, mais en lisant je me suis rendue compte que la justice (enfin ce qui porte ce nom) occupe une place importante, et est assez bien documentée.
    Margotte : pour la télé, je pense avoir vu des extraits, mais je ne l'ai pas vue en entier/dans l'ordre. Ce sera plus facile dorénavant !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").