La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 26 décembre 2013

Nous nous enfoncerons dans l’ambre de l’automne.


Jãnis Rokpelnis, L’Aborigène de Riga, traduit du letton par Alain Schorderet, édité en France chez Grèges.


je me rappelle les vaches
comme des poignées dans les prés
avec quoi l’on pouvait
ouvrir les portes
et la face frôlait de la terre
l’odeur bienveillante
à présent les portes sont blanches
sans poignées
parfois seulement les gonds grincent
comme des cloches
même ici
dans le matin lointain

Je vous avais cité une première fois ce recueil la semaine dernière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").