La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 15 mai 2016

De l’ex voto

De l’ex voto

Vous connaissez les ex-voto ? Ces offrandes, plus ou moins précieuses, adressées à une divinité pour demander une grâce ou pour remercier après en avoir reçu. À Marseille, à Notre-Dame-de-la-Garde (alias la Bonne mère) on en a une collection magnifique.
De simples plaques dans toutes les langues…


Des régiments ont déposé médailles, casques, drapeaux, emblèmes… Toutes sortes d'objets témoignent des doutes, du soulagement, de la joie.
Des maquettes de navires se baladent au-dessus de nos têtes : navires de commerce, voiliers récents ou anciens, sous-marins…


Maquettes d’avion, notamment de la Seconde guerre mondiale…

Toutes les entreprises marseillaises ont déposé une petite obole à la Bonne mère, pour la restauration ou l’entretien du bâtiment. Vous avez peut-être déjà vu l’OM brûler une bougie pour améliorer ses résultats… Voici la maquette d’un porte-conteneurs appartenant à la CMA-CGM, une des plus importantes compagnies de transport maritime dont le siège est dans la grande tour sur le port :


Et les peintures ! Réalisées par de bons artistes (comme l’indique cet article, certains tableaux sont réalisées par des peintres bien connus à Marseille) ou par des artistes que l’on dira moins entraînés, les tableaux montrent surtout des naufrages ou des noyades dont on ne sort que par miracle (ou grâce à la Vierge donc). Les maladies sont également très nombreuses. Mais on relève aussi un accident de chemin de fer et plusieurs personnes ayant échappé à un bombardement.



En complément, ces ex-voto conservés au musée Ziem de Martigues. Le premier montre une opération qui s'est bien passée - le médecin est en train de se laver les mains à proximité du lit ensanglanté. J'ai cru au départ qu'il s'agissait d'un accouchement, mais je ne vois aucun enfant. Je trouve très étrange la coexistence de cette chambre bourgeoise proprette, bien rangée, avec les petits cadres aux murs et les traces de la boucherie.


Et les deux suivants m’ont intéressée car en dépit de leur caractère naïf, on reconnaît bien la ville de Martigues sur ces scènes de noyades : l'église Saint-Genies et l'un des petits ponts levants.



Merci les dieux pour tous ces ex-voto si charmants !

2 commentaires:

  1. J'aime aussi à la Bonne Mère et tous ces ex-votos sont si touchants. Peut-être un jour en mettrais-je un aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que les demandes doivent être nombreuses, même s'il reste de la place.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").