La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 8 novembre 2017

Pour mes parents.


Shaun Tan, Là où vont nos pères, parution originale 2006, édité en France par Dargaud.

Une BD très émouvante.
Un homme, un époux, un père, part de chez lui, un bon matin, avec seulement une petite valise à la main. Après un long voyage en train et en bateau, le voici arrivé dans une ville nouvelle. Une série de contrôles et de questionnaires et le voici balancé dans ce nouveau monde où il devra trouver un logement, un travail, des amis et faire venir sa famille.
Tout est raconté en dessin, sans une ligne de texte ou de dialogue. Et c’est magnifique. Un camaïeu de gris et de bruns, plus ou moins chauds ou froids, une petite brume. Le dessin est apaisant, calme, sobre, avec peu de détails, mais harmonieux, suggérant un monde plein de paix.
Le récit est universel, même si le dessin introduit une petite note fantastique. La nouvelle ville est en effet peuplée d’êtres humains, mais aussi d’animaux très étranges, de petites créatures attachantes. Le dessin est aussi volontiers allégorique pour évoquer une dictature avec des ombres terrifiantes, ou un grand réseau de transport en commun avec des machines inconnues, ou des immeubles en architecture futuriste.
Une petite postface nous explique qu’il s’agit de l’Australie, mais il pourrait tout aussi bien s’agir d’Ellis Island à New York, car l’architecture des lieux, les contrôles médicaux, les tests mentaux sont très proches de ceux qui ont existé aux portes des États-Unis.
Un livre plein d’espoir et d’optimiste sur l’avenir de ces réfugiés et de leurs familles et sur les capacités et volontés d’accueil des plus chanceux.


Mon billet sur la visite à Ellis Island.

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Plusieurs blogs en avaient parlé sans que ça me fasse tilt, et quand on a été à Ellis Island, la copine qui m'accompagnait a mentionné l'album. Du coup, en revenant, je l'ai emprunté à la bibliothèque et voilà !

      Supprimer
  2. BD sublime, universelle, à découvrir et redécouvrir

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est un très bel album. Très émouvant.
    Et vous en parlez très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Pas facile de trouver les mots car c'est un album tellement simple... et beau pour cela.

      Supprimer
  4. Cet album a eu le prix paca lycéens et apprentis. il est souvent montré au public en situation d'illettrisme. votre bibliothécaire préféré....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un succès mérité ! D'ailleurs je l'ai emprunté à la Bibliothèque du Panier.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Ça ne marche pas ? Utilisez le mode nom/URL et laissez seulement un nom (et prouvez que vous n'êtes pas un robot). Merci !