La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 4 décembre 2021

Château de Chantilly

 Dernière excursion en Île-de-France : aujourd’hui nous partons au château de Chantilly.

Chantilly, c’est d’abord le domaine de la famille Montmorency, puis à partir du XVIIe siècle celui de la famille de Condé. La personnalité marquante (si l’on peut dire, parce que le Grand Condé, ce n’est pas rien) est toutefois le duc d’Aumale au XIXe siècle, qui accumule une prodigieuse collection d’art et qui aménage le château. À sa mort, il lègue l’ensemble à l’Institut de France, qui en est donc l’actuel propriétaire, pour en faire un musée et un lieu de travail. Ce sont les collections du musée Condé. Le legs du duc interdit tout prêt des collections, ce qui empêche le musée de participer à des expositions, et tout déplacement des œuvres, dont la présentation obéit donc à une esthétique assez ancienne (1898).

Il s’agit d’un des plus beaux musées de France : 3 tableaux de Raphaël, 5 de Nicolas Poussin, des dessins, 760 manuscrits, 600 incunables, des livres précieux, les Très riches heures du duc de Berry, des objets des arts décoratifs, des noms prestigieux, etc.

Si vous avez l'oeil perçant et si vous êtes super forts en histoire de l'art, vous pouvez reconnaître quelques chefs d'oeuvre.


La galerie de peintures avec son éclairage zénithal et la rotonde. Poussin, Rosa Bonheur, Le Déjeuner d'huîtres de de Troy...


La Tribune dont le plan s'inspire de La Tribune de la Galerie des Offices de Florence (oui, les musées se rendent hommage entre eux) et qui abrite primitifs italiens et tableaux d'Ingres.


Pièce dite de la Grande singerie avec un décor attribué à Christophe Huet (1737) et qui rappelle évidemment - évidemment enfin ! - le salon chinois de Champs-sur-Marne dont je vous ai parlé. Des fantaisies élégantes.


Quand je l'ai visité, le château accueillait deux expositions : l'une consacrée à Carmontelle et l'autre à la porcelaine. C'est le XVIIIe siècle, donc je vous en ai parlé aussi (on ne se refait pas).

La visite se poursuit à l'extérieur ! Ici encore Le Nôtre a aménagé une partie des jardins : un canal, des parterres à la française, un hameau, un jardin anglais...




J’ai eu un coup de cœur pour le parc. D’abord il faisait beau (je suis faible). Et puis il y a surtout un parfum d’Angleterre dans l’aménagement de cette prairie arborée, entre jardin et forêt, avec des courbes soi-disant naturelles, mais réellement pleines de charme. En plus, j’y ai vu mon premier martin pêcheur, ce qui signale la bonne qualité des eaux. Il y a aussi plein de palmipèdes.

J’y ai passé une journée enchantée.

En plus il y avait des oies sauvages...


Il y a aussi le musée du cheval et les écuries, mais le bâtiment était en travaux, donc je ne l’ai pas vu.


Et comment on y va ? Alors si vous êtes à Paris, il faut aller Gare du Nord, prendre le train « grande ligne » et descendre à Chantilly-Gouvieux. Mais notez que le RER D dessert aussi cette gare. Il faut gambader environ 20 minutes dans le sous-bois pour rejoindre le château.

 

Pour les prochaines visites, nous irons en PACA.

 

15 commentaires:

  1. chaque week end c'est la vie de château et je me laisse faire avec un plaisir immense
    j'examine tes photos et je me laisse porter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux prochains week-ends, ce sera séjour en villa luxueuse.

      Supprimer
  2. Cela me dirait bien... un jour. L'intérieur, le parc, franchement on craque.
    J'ai vu un martin pêcheur cet été, traversant la rivière près de chez moi. Il a bien insisté pour se montrer, j'étais tellement heureuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une flèche bleue électrique ! J'étais trop heureuse ! Chantilly a déployé tous ses atours pour me séduire.

      Supprimer
  3. Belle visite! j'adore la Singerie. La promenade en foret devait être très belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas allée jusqu'à la forêt (il fait nuit à 17h !!! et c'est loin de Paris quand même) mais cela m'aurait plu.

      Supprimer
  4. j'en garde de très bons souvenirs!

    RépondreSupprimer
  5. Et pour le logement, ça se passe comment?
    Ta phrase "Si vous avez l'oeil perçant et si vous êtes super forts en histoire de l'art, vous pouvez reconnaître quelques chefs d'oeuvre" me laisse un peu songeuse. Qu'est-ce qui fait "un chef d'oeuvre"?
    J'aime bien cette présentation un peu à l'ancienne, avec ces tableaux qui grimpent le long des murs, mais c'est vrai que ce n'est pas très compatible avec la mise en valeur individuelle des tableaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi la notion de chef d'oeuvre s'accompagne d'une notoriété, notion à dimension variable : notoriété auprès des autres artistes (une oeuvre qui influence d'autres oeuvres), élargissement du public avec des oeuvres connues visuellement de tous même si on ne sait pas bien ce que c'est (et c'est le cas d'un petit tableau avec des anges conservé à Chantilly dont l'image circule beaucoup).

      Supprimer
    2. C'est justement ce qui m'a intrigué dans ta phrase: si ce sont des chefs d'oeuvre, reconnus du grand public, y a-t-il besoin d'avoir bon oeil et bonnes connaissances pour pouvoir les repérer. Nous feras-tu une série sur les chefs d'oeuvre? Ce serait intéressant, surtout pour ces oeuvres qui en influencent d'autres!

      Supprimer
    3. Oh non je ne ferai pas une telle série !
      Bon en l'occurrence, je parlais des deux types de reconnaissance.
      Les portraits du 18e sont plutôt connus des gens comme moi alors que les Cinq anges disent quelque chose à pas mal de monde.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Angels_dancing_sun_Giovanni_di_Paolo_Condé_Chantilly.jpg

      Supprimer
    4. Je crois bien que je les vois pour la première fois, ces anges. Ils me plaisent beaucoup!

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas ces anges (et ce tableau est magnifique, en effet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant. Ils me semblaient iconiques, ces images qu'on voit partout sans savoir d'où elles viennent.

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !