La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 15 janvier 2011

Ah oui, il y avait des nègres sur les rives du Mississippi

C'était le terme employé, y compris dans les romans où un gamin est peu au fait du racisme et aide un esclave à se libérer. Apparemment, certains tentent de l'oublier...

3 commentaires:

  1. C'est le problème de la contextualisation...
    C'est pourquoi quand on lit un livre il FAUT en connaître la date de rédaction et le milieu. De même pour la traduction (le dernier traducteur français de Twain en parlait dans Le Monde il y a peu)
    Sortir un écrit de son contexte historique, c'est comme piocher au hasard une phrase et dire "voilà ce que l'auteur pense" C'est stupide et dangereux.
    Et complètement débile, si on prend la peine d'expliquer les choses, ce qui "dérange" n'est plus aussi gênant.

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord. Et ne pas sortir son envie de prononcer un jugement moral immédiatement comme s'il s'agissait d'un flingue. On peut prendre son temps avant d'avoir une opinion...

    RépondreSupprimer
  3. c'est quand même assez ahurissant de se dire que les gens n'ont pas le recul nécessaire pour replacer les choses dans leur contexte.

    ceci dit, les enfants qui liront ces œuvres (dans la version "n-word") seront ils accompagnés de leurs parents pour le faire ?

    et ce n'est pas justement le rôle de l'école ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").