La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mardi 1 février 2011

Petit écran

Ce soir et demain (mardi 1er et mercredi 2), passe sur France 2 un téléfilm qui est une adaptation de La Recherche. J'imagine que cela peut être un bon guide pour ceux qui ne connaissent pas et un bon moyen de rêver sur des personnages et épisodes connus pour ceux qui sont prêts à se jeter sur leurs livres dès la télévision éteinte. Je ne sais pas si je regarderai. Je repense à un été (l'année dernière, je crois) où France culture avait consacré 5 ou 6 émissions aux adaptations cinématographiques du roman de Proust. Je n'avais vu aucun des films dont il était question mais cela m'avait très intéressée parce que les réalisateurs avaient chacun leur façon d'aborder l'œuvre, en lui posant des questions toujours personnelles et différentes et en donnant sa coloration propre au grand roman.

3 commentaires:

  1. Très très déçue par l'ensemble des adaptations faites jusqu'à aujourd'hui je suis très septique mais je ne demande qu'à être convaincue dont je vais tenter l'aventure télé
    Sur France Culture dans les Chemins de la connaissance il y a régulièrement des semaines consacrées à Proust et c'est toujours passionnant

    RépondreSupprimer
  2. Je vais regarder aussi ce soir et demain, et ne demande qu'à me laisser séduire. Chacun à sa vision personnelle en effet, lecteurs et cinéastes, c'est intéressant de voir avec les yeux d'un autre parfois ... Les émissions de Raphaël Enthoven, fervent amateur de Proust, sont passionnantes, oui !
    Alors souhaitons-nous une bonne soirée :-) !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai un peu de mal avec Enthoven (je ne supporte pas sa voix - je sais, c'est une critique très constructive) donc je l'écoute peu.
    En ce qui concerne la Recherche à la télé, je pense que je regarderai la seconde partie seulement (Experts ce soir), je devrai me repérer dans l'histoire !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").