La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 2 juillet 2011

J'avais entendu dire que George Sand était le type du romancier.

Après quelques échanges de courriels, Asphodèle et moi-même lançons une lecture commune pour le 31 octobre 2011 : François le Champi de George Sand. Nous sommes indubitablement sous l'influence du blog de George bien que celle-ci n'ait pas (encore) consacré de billet à ce roman. Évidemment les amateurs de Marcel Proust vont courir nous rejoindre :


Maman s'assit à côté de mon lit ; elle avait pris François le Champi à qui sa couverture rougeâtre et son titre incompréhensible, donnaient pour moi une personnalité distincte et un attrait mystérieux.

7 commentaires:

  1. Je suis allée, dans ma passion proustienne, jusqu'à dénicher l'édition à la couverture rougeâtre de 1869 . J'étais aux anges !
    Et je viens d'acheter dans une brocante " Mes années d'enfance et d'adolescence " de George Sand, c'est un récit très touchant.

    RépondreSupprimer
  2. Et bien moi mon exemplaire fait partie de La Collection des Ecrivains illustres, Edition et Librairie Henri Béziat à Paris, numéroté de 1 à 500 mais je n'ai aucune date nulle part, et on voit que les pages ont été découpées au coupe-papier ! je mettrais la photo dans ma page LC, au-dessus de la date dès que j'aurais transféré sur l'ordi. Il est vraiment superbe ton logo de LC !! je bave à chaque fois... Il va falloir que je m'en trouve un quand même !!

    RépondreSupprimer
  3. Grillon : oui, j'ai vu ! Après avoir fait ce billet, je suis allée faire un tour sur ton blog en me disant que tu avais forcément parlé du Champi. Je n'ai pas été déçue. Mon exemplaire à moi est un bête folio acheté d'occasion chez Gibert.
    Asphodèle : merci ! Oui, je suis assez satisfaite. Et encore, tu verras le logo des livres voyageurs... il est entièrement de moi, celui-là.

    RépondreSupprimer
  4. coucou nat
    d'où vient ton titre?

    RépondreSupprimer
  5. Citation de La Recherche (Du côté de chez Swann), ainsi que la suivante. C'est dans les premières pages. On retrouve François le Champi tout à la fin dans Le Temps retrouvé aussi.

    RépondreSupprimer
  6. ce mot romancier pour une femme me paraissait bien daté. je savais pour le champi mais là employer ce générique pour george sand!
    preuve qu'avec le temps les masculins pour les métieRs peuvent se fémIniser
    qui n'emploie plus romancière aujourd'hui . comme quoi la langue évolue.merci pour ta réponse je lis avec tjs bcp de plaisir ton blog . bises

    RépondreSupprimer
  7. Moi ça me va. Sand est un romancier comme un autre. Mais je ne sais pas l'intention de Proust en employant ce terme. Il dit "le type même du romancier" ce qui suggère que c'est un exemple type, comme Balzac pour d'autres, il ne veut surtout pas la singulariser. C'est tout un passage sur la lecture, les rêveries liées aux lectures de romans dans l'enfance aussi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").