La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 28 juillet 2012

Humeur du samedi-manche : Des beaux-arts



Une humeur en forme de sélection parmi les merveilles de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg (pour le voyage complet c'est ICI). Nous y sommes restées 6-7 heures mais nous n'avons pas tout vu. Par pudeur, je n'ai pas compté le nombre de photos que j'ai prises - j'ai fait une orgie.

Falconet, Cupidon, après 1757 marbre, image M&M
D'abord l'Amour de Falconet, une pièce maîtresse. Falconet a travaillé pour Catherine II à Saint-Pétersbourg et ses oeuvres sont bien représentées. Cet amour souriant et aimable, narquois, moqueur puis cruel, est une réussite.

Perronneau, Portrait d'un garçon avec un livre,
avant 1781, image M&M 
Ce portrait de Perronneau m'a touchée en raison de son sujet et du très beau camaïeu de bruns : la peau rosée, le fond, le costume, le livre. Le regard clair du modèle est aussi très beau. Regardez-moi ça :


Santerre, Jeune femme voilée, image M&M
J'ai découvert ce tableau de Santerre, très beau, très mystérieux, qui aurait beaucoup plu aux auteurs romantiques. La photo est moyenne mais ce visage dans l'ombre est très réussi.

Et cette chemise transparente chiffonnée, cela signe son XVIIIe siècle, ça ! Vous aviez peut-être remarqué ma prédilection pour ce siècle... ça ne m'a pas empêché d'admirer plein d'autres choses...

Troyon, Départ pour le marché ou Le Matin d'automne, 1859, image M&M
Je n'ai pas résisté non à ce Troyon immense, à la lumière magnifique, avec tous les animaux à contre-jour. À l'Ermitage, il y autant de salles consacrées à la "peinture française des XIXe et XXe siècles" que pour la "peinture européenne XIXe et XXe siècles"... Degas, Van Gogh, Picasso, Matisse... 


Mais j'ai un faible pour ces deux sculptures de l'italien Manzu que je trouve très réussies et spectaculaire. Enfin, une oeuvre du maître de la sculpture, j'ai nommé Michel-Ange bien sûr :

Michel-Ange, Garçon accroupi, marbre, image M&M
Parmi les Italiens, il y avait aussi Titien, Léonard et d'autres magiciens... mais je m'arrête.

Je passe sur les incontournables pittoresques de l’Ermitage : les "dames" qui surveillent les visiteurs (qui ne comprennent pas un mot d’anglais), les chats que l’on aperçoit pour chasser les souris, les téléphones antédiluviens qui permettent au personnel de communiquer, littéralement pendus au mur, les œuvres dans les caisses et les explications en cyrillique... j'y retournerai !

Normalement en cliquant sur les photos, cela s'agrandit.

7 commentaires:

  1. C'est fou comme un reconnait Michel-Ange ! Il ressemble à sa série des esclaves.
    Merci Nathalie !

    RépondreSupprimer
  2. Ah quand je l'ai vu, je me suis précipitée !

    RépondreSupprimer
  3. Les détails du portrait du lecteur sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  4. on est autorisé à photographier? du monde ds le musée ce jour là?

    RépondreSupprimer
  5. Miss Alfie : oui ce tableau m'a tapé dans l'oeil, il est magnifique, le coloris est superbe.
    Cath : oui, il faut payer 100 roubles à l'entrée avec son billet et cela te donne le droit de mitrailler. Il y avait du monde mais le musée est grand et finalement ça allait.

    RépondreSupprimer
  6. Le temps m'a manqué pour laisser un commentaire plus tôt, mais j'ai beaucoup aimé ton reportage sur l'Ermitage ! ce Perronneau, quel raffinement de couleurs en effet !

    Bonnes vacances !

    RépondreSupprimer
  7. C'est un peu court pour un reportage, j'ai fait des tonnes de photos... et oui Perronneau, à l'ombre de La Tour, est un grand maître !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").