La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 5 janvier 2013

Propos de tables

Les vacances sont loin d'être aussi gaies que prévu. Malgré tout j'ai passé la journée au Louvre et je vous livre ici quelques fragments... pour les fines bouches.

Titien, Les Pélerins d'Emmaüs,v1530. Image M&M
Le regard happé par la nappe repassée, pliée, dont les blancs déploient toute une gamme de reflets, par les mains fines aux gestes expressifs et par l'énorme miche de pain, si réaliste.


Antoine ou Louis Le Nain, Repas de paysan, 1642, image M&M.

Le camaïeu de bruns : la nappe moins éclatante que celle de Titien (nous sommes chez des paysans avec nappe), les vêtements, les mains, la cruche en terre et encore la grosse miche de pain.
J.-F. de Troy, Le Repas chez Simon, image M&M
Un riche repas (peut-être un peu déformé par la perspective) avec des viandes rôties, une belle nappe vénitienne, du pain brisé, de la vaisselle brillante...

Chardin, Panier de raisins, gobelet d'argent et
bouteille
, avant 1728. Image M&M.
Mon cher Chardin à ses débuts, c'est encore un peu bancal. Mais les fruits à la peau douce, à la couleur intense se reflètent dans le blanc de l'argent.

Carle Van Loo, Halte de chasse, 1737. Image M&M.
Un pique-nique d'aristocrates avec des viandes succulentes, du pain et du vin.

Bon appétit ! à bientôt avec de nouvelles images...

5 commentaires:

  1. Ces aristos tout de même ! Garder leurs bottes de soudards près de la nappe en damassé !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je te souhaite une très belle et bonne année 2013.
    Tous mes voeux.
    Alex

    RépondreSupprimer
  3. Leurs bottes de cheval et de chasse Ysa, enfin !
    Merci Alex, tous mes voeux également.

    RépondreSupprimer
  4. Très chouette ce tour du musée vu sous l'angle de la nappe !

    RépondreSupprimer
  5. N'est-ce pas ? ça m'est venu en cours de visite ? Dire que je n'ai pas fait la peinture hollandaise, j'aurais pu en mettre plus sinon.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").