La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 8 mai 2013

Quel culot de la part de celui qui m’a placardé sa photo sur le dos et que je vais me devoir me coltiner jusqu’à l’éventuelle réédition.


Frédérique Bué, Pages volantes, Mon petit éditeur, 2011.

Un livre voyageur de Valou très agréable à lire, qui fait souvent sourire et engage quelquefois à la rêverie.
Un livre parle… Il parle un petit peu de celui qui l’a créé (l’Auteur), un peu plus de Dieu le père (le libraire) et beaucoup de ses lecteurs. Le livre passe de main en main, acheté, volé, vendu, offert, il lui arrive bien des déboires. On ne saura jamais de quoi il parle. De son intérieur on connaît simplement son défaut de fabrication.
On se prend à regarder d’un autre œil ses propres livres et l’existence qu’on leur impose. J’ai aussi pensé à un des jeux des Papous dans la tête, État de chose.
Passage très amusant où l’auteur fait la promotion de son livre sur les plateaux télé – où l’on voit que le livre n’a pas une haute idée de son créateur.

À l’abri de mes angles, j’ai l’air d’un objet hermétiquement clos, dont vous, lecteur, vous décidez de faire sauter le verrou. Vous pensez sans doute offrir sa première fois à ce corpus de pages numérotées, encore tout aveuglées de leur obscur repli. Mais détrompez-vous ; vous n’êtes pas le premier à me connaître, même si vous avez le privilège d’ouvrir ma chair à votre respiration et à la lumière de votre jour.

En prime : un clin d’œil à la Nausée de Sartre. Sans doute d’autres allusions (mais j’ai lu le livre un peu vite).
Merci Valou ! Les avis de George et de Valou.

5 commentaires:

  1. J'avais trouvé ce roman vraiment bien foutu et comme tu le dis souvent drôle dans la façon de traiter les manies des lecteurs ! Contente qu'il t'ait plu !

    RépondreSupprimer
  2. C'était vraiment une pause très agréable. Merci de le faire voyager.

    RépondreSupprimer
  3. Un livre qui voyage sur des pages volantes, c'est au fond très poétique.

    RépondreSupprimer
  4. Et en plus d'être ce qu'il est déjà il a l'option "voyageur", c'est drôle non pour des pages volantes ???

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").