La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 26 juillet 2013

Je n’oublie pas que je suis homme et que, pas plus que toi, je ne suis maître du lendemain.


Sophocle, Œuvre complète, quelque part dans le Ve siècle avant notre ère, traduit du grec par Robert Pignarre.

Mes billets sur Ajax, Antigone et Électre.
Sophocle serait l’auteur de 123 pièces mais seules 8 (en comptant les fragments des Limiers) nous sont connues. Ce qui fait réfléchir aux incertitudes de la postérité. Cela rend difficile de juger son travail, on ne peut qu'appréhender les pièces en fonction de nos attentes à nous aujourd'hui. À ce titre, je dois dire que les trois pièces citées en tête de billet sont particulièrement réussies et parlent à notre sensibilité. On comprend que certains rôles (celui d'Hercule mourant dans Les Trachiniennes) aient pu être très impressionnants. 

Parmi les pièces relatives au cycle d'Oedipe, Oedipe à Colone est très réussie. 
C'est le récit de la fin de vie d’Œdipe, aveugle, guidé par Antigone, tentant de trouver refuge sur le territoire d’Athènes, en dépit de la répulsion qu’il inspire, malgré la guerre qui vient de se déclencher à Thèbes entre Polynice et Ethéocle. Oedipe est alors un vieillard déchirant, inspirant la pitié et réfugié dans la piété. La plupart des personnages sont partagés, essayant d’affronter un destin et de renverser le cours des événements catastrophiques. Cette pièce est aussi un hymne à l’hospitalité athénienne et à la liberté de ses citoyens. 


Oedipe roi, de Sophocle, 1945
photo prise par le Studio Harcourt 
Charenton-le-Pont, Médiathèque de l'Architecture, image RMN

Le recueil se clôt sur Les Limiers.
Une œuvre dont il ne reste que 10 pages, mais 10 pages qui donnent l’idée d’une pièce qui devait être réussie, très drôle, pleine de mimiques, de mimes et de musique.
Il s'agit du récit des exploits d'Hermès bébé quand, âgé de quelques jours seulement, il vola les bœufs d’Apollon. Les satyres recherchent les vaches en humant la piste tels des chiens de chasse (on image les jeux de scène que cela devait permettre). C’est après cet épisode qu’Hermès donnera une lyre à Apollon, il s’agit donc de la création de la musique et l’on imagine aussi les jeux sonores permis (entre les vaches, les flûtes des satyres et la lyre magique).

Il n'est pas facile de se faire une idée du théâtre de l'Antiquité, on n'en connaît qu'un tout petit bout. Je pense lire des ouvrages d'histoire sur les conditions de représentation des pièces grecques, pour comprendre un peu mieux le rôle du choeur, des chants et autres. N'oublions pas que si les pièces ont de très grands rôles féminins, ils étaient interprétés par des hommes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").