La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 11 septembre 2013

Et personne ne saura l’amour infini que j’ai pour toi.


Paulo Monteiro, L’Amour infini que j’ai pour toi, traduit du portugais par Matthias Lehmann, paru en 2011, paru en France chez 6 Pieds sous terre en 2013.

Un très bel album réunissant plusieurs histoires, au style un peu différent.


Les premières font une sorte de suite : le narrateur parle à son aimée, lui dit qu’il ne la quittera pas. Il est avec elle, sous le couvert d’un animal fantastique. Puis un petit garçon raconte la mort de son oncle, un oncle qui a vu toutes les guerres. Le jeune homme va voir son aimée. Un soldat annonce qu’il ne reviendra pas… Une autre belle histoire est consacrée au père du narrateur, un héros qui a tout combattu et qu’il faut maintenant protéger comme un enfant. La Mort passe comme une bête sauvage mais un dessin fait jaillir un cheval blanc de la feuille. Puis le narrateur se dessine, sans la peau, comme un écorché.
Il y a peu de mots et ils sont tout en douceur.

Toutes les histoires n’ont pas le même type de dessin. C’est du noir et blanc, des planches très noires et d’autres pleines de lumière blanche. Les contours sont simples et puissants, dans une ligne bien nette. Quelquefois, quand il s’agit de la guerre ou de la mort, le dessin se fait expressionniste et ricanant (ce n’est alors pas sans évoquer Tardi). L’auteur manie la rondeur, la douceur du dessin aquarellé ou la dureté des lignes cassées à volonté. C’est très beau.


Ouvrage lu grâce à la Masse critique de Babelio, cet été.


7 commentaires:

  1. Le titre est très beau, les dessins me plaisent moins.

    RépondreSupprimer
  2. Quels étranges dessins ! Je rejoins Alex sur son commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais peut-être dû scanner une page entière plutôt que des vignettes isolées, cela ne rend pas très bien. Mais cela n'est pas dépourvu de charme.

    RépondreSupprimer
  4. Moi ça me tente terriblement et les dessins me paraissent intéressants , diversifiés probablement selon les ambiances à rendre. Et puis les histoires ont l'air hmmm ... Bref ça met en appétit. Qu'est ce que c'st que Babelio masse critique ?
    Ysa

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre m'a beaucoup touchée. Un livre magnifique sur l'amour, la mort, la mémoire… Un livre précieux, plein de poésie ! Et les dessins sont fantastiques! Merci Monteiro pour votre livre !

    RépondreSupprimer
  6. Le dessin est assez minimaliste. Il a une certaine puissance je trouve.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").