La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 2 avril 2014

J’avais cherché un mot jusque tard dans la nuit afin de rendre un vers lumineux.


Dimitris Tsaloumas, Un chant du soir, traduit de l’anglais (Australie) par Pascal Laurent, 1988-2007.

Un chant d’été

La mémoire se mutine, pourtant je m’assieds,
fasciné par les fourmis
qui traînent d’énormes charges de blé,
défiant les aspérités des dalles ;
une mouche se pose
sur mes jambes et tel un boucher,
aiguise ses pattes.

Bompard, La Fileuse, marseille, musée des beaux-arts, M&M
Je reviens très, très bientôt !

2 commentaires:

  1. j'aime cette mouche-bouchère
    Et encore bravo pour l'originalité de tes titres qui piquent la curiosité

    RépondreSupprimer
  2. Ce tableau est très lumineux !
    Et mes titres sont toujours des extraits des livres chroniqués.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").