La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 5 avril 2014

Humeur du samedi : YOUHOU !


Me voici revenue !

Le blog a tourné au ralenti pendant deux semaines, grâce à Arthur Rimbaud et à Dimitris Tsaloumas, avec également un autoportrait de A à Z (et je vais bientôt répondre aux commentaires), mais l’heure est à la reprise en main.



Vous vous en doutez, je suis d’abord partie au Salon du Livre de Paris. Occasion de retrouver l’équipe de VendrediLecture (je vous rappelle que je suis l’heureuse présidente de cette association) et quelques éditeurs. Malheureusement cette année je n’ai presque pas vu de blogueurs, je ne m’y suis pas très bien prise, il faudra améliorer ça l'année prochaine.
Occasion aussi de faire des découvertes littéraires et d’acheter des livres qu’on ne trouve pas en librairie ! Le butin :

Nouvelles du Cameroun, recueil de nouvelles édité par Magellan parce que le petit jeune stagiaire était à fond pour faire la promo de cette nouvelle collection et que Moustachu a un peu le cœur camerounais.
Échec au temps de Marcel Thiry chez Espace Nord, éditeur belge dont le point de départ est le suivant : En 1815, Napoléon remporte la bataille de Waterloo.
Je suis retournée au stand de Balivernes car mes précédentes lectures m’avait plu et que l’éditrice est très sympa : Panique chez les suricates de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo et La très grande carotte de Satoe Tone.
Le Mystère des dragons disparus de Xiong Liang et Duan Hong parce que les dessins sont trop beaux.
L’Arbre à pain de Célestine Hitiura Vaite et Le Rêve du collectionneur de Pierre Furlan, tous deux édités à Tahiti par Au vent des îles. Oui, Tahiti.
La Geste de Lyon de Nicolas Le Breton aux Moutons électriques, un roman médiéval lyonnais.
Vu d’ici tout est petit de Nicolas Chalifour chez Héliotrope, La déesse des mouches à feu de Geneviève Petttersen au Quartanier et Poésies complètes d’Émile Nelligan chez Biblio Fides pour lire québécois ! (cette année j’ai vu loin)
Une vie dans les Andes, journal de Théodore Ber chez Ginkgo parce que cette maison d’édition est décidément très sympa et déniche toujours des raretés.
Rip Van Winkle de Washington Irving et Arthur Rackham chez Corentin : un conte magnifiquement illustré pour une légende illustrée en musique par Ferdé Grofé.

Et ensuite, l’amie Marie-Neige et moi sommes parties là :



10 jours à Rome. De quoi vous montrer des dizaines de photos de belles choses.

8 commentaires:

  1. Les blogueurs ne sont pas venus te faire un coucou ?! Le stand était dans un coin ? Moi... je t'aurais apporté des petits gâteaux.
    Sinon, tu penses bien que je veux visionner toutes tes photos...
    Bise

    RépondreSupprimer
  2. 10 jours ? Vous avez dû en profitez. Nous y avions passés 5 jours il y a quelques années.

    RépondreSupprimer
  3. Syl : VL n'a pas de stand, nous avons parcouru courageusement les allées (et c'était très sympa de discuter avec les éditeurs).
    Alex : oui, on s'est un peu gavé, je crois que c'est le mot.

    RépondreSupprimer
  4. tu es revenue chargée de Paris.
    Mais de Rome ?

    RépondreSupprimer
  5. Ah Rome !!! j'y ai passé 5 jours avec mon homme en amoureux, j'en garde un merveilleux souvenir.

    RépondreSupprimer
  6. Paris : 4 kilos et quelques en livres
    Rome : des cartes, quelques guides de musées, du fromage, des tomates séchées...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").