La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 20 décembre 2014

Humeur oxfordienne (suite)


On reprend la visite ? Vous avez l'air d'aimer !
Le territoire d’Oxford possède quelques dizaines de colleges, dont certains anciens, beaux, célèbres et qui se visitent. Il y a deux semaines je vous parlais de Christ Church en oubliant de vous dire que Ruskin y avait été professeur d’histoire de l’art. Pour répondre à certains commentaires, oui, les étudiants ont accès à ces magnifiques espaces. Cette semaine, c'est au tour du premier college que j’ai visité qui m’a immédiatement mise dans l’ambiance : Magdalen college (prononcez Maodlin, en insistant lourdement sur la 1e syllabe et en mangeant le reste). Un établissement qui a moins de superbe que Christ Church, mais beaucoup plus de charme. 


Le college possède plusieurs bâtiments, les plus anciens datent du XVe siècle et ceux du XIXe siècle, étant néogothiques, les imitent. Les gargouilles, macarons, sculptures parsèment les murs et sont très divers.


Au fait, de même que le réfectoire s’appelle un hall, les grandes cours sont des quads. OK ?


La chapelle (XIXe siècle) dont on ne visite que le vestibule possède un magnifique orgue.



 Cloître du XVe siècle. La pelouse abritait un lavoir à la création de l’école. Un bâtiment néoclassique  situé derrière les bâtiments plus anciens a abrité les réunions de Tolkien et de ses amis. Mais parmi les célèbres anciens élèves, on compte aussi Oscar Wilde.






Magdalen college possède aussi un immense terrain boisé, traversé par la rivière. J’y ai vu un héron, un faisan, un écureuil, ainsi que le parc des daims. J’y ai aussi cueilli des mûres.


Un lieu visité dès mon arrivée à Oxford, tout à fait ensorceleur !
Récapitulatif : billet général sur Oxford, visite de Christ Church

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").