Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

dimanche 5 juillet 2015

Humeur de tartelettes au poivron

Reprenons le livre de cuisine Jérusalem - avec les recettes d'été à présent !

Tartelettes au poivron rouge et à l’œuf
Un mezze à servir avec une salade.

Pour 4 personnes
4 poivrons rouges épépinés, coupés en lanières (je suppose qu’ils ont des poivrons tout petits, ici c’est plutôt 1 poivron pour 3 ou 4)
3 petits oignons émincés
4 brins de thym
1 cuil. à café de coriandre en poudre
11/2 cuil. à café de coriandre en poudre
huile d’olive
11/2 cuil. à soupe de persil plat émincé
11/2 cuil. à soupe de coriandre émincée
pâte feuilletée toute prête
30 g de crème aigre (remplacée par de la crème fraîche)
4 œufs fermiers
sel et poivre

Préchauffez le four à 210°C. Dans un plat allant au four : poivrons, oignons, thym, épices, huile d’olive et sel. 35 min au four, en remuant au cours de la cuisson.
Sortir le plat du four. Incorporer la moitié des herbes.
Augmenter la température du four à 220°C.
Dans la pâte feuilletée, découper des carrés de 15 x 15 cm (ou alors sortez les plats à tartelettes) (vous constatez que je n’en ai pas et ai fait une tartelette deux places).
Répartir de la crème aigre sur chaque carré. Déposer le mélange de poivrons et d’oignons, en prévoyant un puits au centre. Enfourner les tartelettes pour 10 min. Casser un œuf au centre de chaque tartelette. Laisser cuire au four 5 ou 7 min. Parsemer du reste d’herbe.


Mangez ! Les légumes sont sucrés, l’œuf est fondant, c’est bon.


Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi, Jérusalem, traduit de l’anglais par Christine Mignot, 2012, édité en France chez Hachette.

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Pas compliquée (mais elle réchauffe l'atmosphère).

      Supprimer
  2. Pas de four en ce moment, c'est hors de question mais je prends note, ça me fait envie ! Il est bien ce bouquin dis donc !!! ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime toutes les tartes. Je la ferai cet été.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").