La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 1 janvier 2016

Bonne année à toutes et à tous !

Grrrrr...

En 2015… j’ai enfin rencontré Virginy, ma compère de VendrediLecture depuis juin 2011 – et ça, c’était la fête. Je suis allée au Québec où j’ai vu de beaux paysages et où j’ai revu Sylvie, autre comparse de VL. Et j’ai déménagé – excusez du peu. Un appartement comme une maisonnette où mes à peu près 950 livres, mon Moustachu malade et moi (et un certain nombre de beaucoup trop de choses) nous sommes posés fin décembre. C’est encore le chantier, il y a encore beaucoup à faire, mais je suis installée.

Coucou Bonne mère !
Pendant cette période de cartons-chantier-cartons-déménagement-chantier-cartons-rangement, j’ai lu quelques livres qui ne donneront pas lieu à un billet :
Corto Maltese en Sibérie. Pour une histoire compliquée à l’excès (c’est le premier album de Corto que j’ai lu il y a bien longtemps et je n’avais pas compris grand-chose à l’époque) mais le charme fonctionne toujours.
 Le Croque-mort à la vie dure de Tim Croquey, un roman policier qui se passe à Baltimore et dont le héros est un jeune croque-mort. Une lecture sympa, mais qui ne me laissera pas de grands souvenirs.
 Joyeux Noël !, le folio à deux euros rassemblant de courts textes autour de Noël qui faisait partie du calendrier de l’avent d’Exploratology (trop trop bien). Je retiens le très beau texte de Truman Capote, Un souvenir de Noël, qui met en scène une vieille dame faisant des cakes aux épices et au whisky et qui part chercher un sapin dans la forêt.
Le Pays invisible du comte Kerkadek aux éditions de Londres. Un roman d’aventure agréable à lire, tirant parti de l’absurdité du régime de Corée du Nord, pour raconter des histoires rocambolesques. Je crois qu’il gagnerait à être encore plus loufoque, mais il permet déjà de passer un bon moment.

J’ai hâte maintenant de repos, de cuisine, de temps pour lire, de visites et d’amis.


Ce n'est point encore rangé.
En attendant, voici le portrait littéraire de l’année 2015 (comme d'habitude, vous pouvez cliquer sur les liens) :
Mon portrait ? Je suis à l'image du Livre des questions  (mais j'ai hésité à dire que j'étais à peine Trois petits riens).
Mon état d'esprit en général : Soupirs.
Si je pouvais aller n'importe où, ce serait L'île sur le lac, à Innisfree.
Et dans un endroit précis ? À Chicago bien sûr !
Mon moment de l'année préféré : Une saison de coton (à ne pas confondre avec le moment le plus craint : La Saison de l'ombre).
Mon moment préféré de la journée : La Nuit anglaise.
Mon animal préféré : L'Ours qui n'était pas là.
Un amour ? Tendre est la nuit.
La vie se vit à Contre-jour.
Un modèle dans la vie ? Mes seuls dieux.
Une façon de mourir : Avaler du sable.
Un rêve ? Voir enfin La mer couleur de vin.
Un conseil : Sauver Mozart.
Une bonne résolution ? Euh... La leçon d'allemand ? (j'espère que tu ne lis pas ce billet, Eva, parce que j'ai un peu délaissé l'allemand pour l'espagnol).
2015 était une année de Contes de pluie et de lune.
Que 2016 soit sous le signe du mystérieux Rhinocéros d'or !
Un voeu pour ce blog : qu'il soit un refuge pour Les Amoureux du livre.


Les autoportraits littéraires de 2011de 2012, 2013 et de 2014.



16 commentaires:

  1. Un déménagement avec plein de livres? Courage!
    Bonne année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il y avait à peu près une remorque de livres...

      Supprimer
  2. Bonne annééééééééééééééééééééée !

    RépondreSupprimer
  3. Les rencontres de blogs sont passionnantes j'en ai fait l'expérience
    Très bonne année à toi, des lectures passionnantes, parfois les déménagements font ressortir des livres oubliés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou incitent à faire du tri ! C'est mon grand espoir.

      Supprimer
  4. Quelle belle idée que ce portrait littéraire ! belle année à toi et ton moustachu ! bises

    RépondreSupprimer
  5. Bon emménagement ! Je viens de vivre la même chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression d'un truc dantesque qui ne s'arrêtera jamais... bonne année !

      Supprimer
  6. Bonne année à toi et à ton moustachu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Bonne année à toi également !

      Supprimer
  7. Une année sous le signe de la nouveauté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, tout est nouveau, c'est même assez fatiguant.

      Supprimer
  8. Hé, ça tombe mal ma belle, manque de peau je lis ton autoportrait - alors tu négliges l'allemand pour l'espagnol? Lenz en langue allemande est encore plus beau! Et "Der Trafikant" et, et, et.... ;-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").