Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

samedi 17 décembre 2016

Gratin d’épinards et champignons de Paris

Gonzague Saint-Bris et Guy Savoy, Le Goût de Stendhal, 2014, éditions Télémaque.

Les livres « écrivains et cuisine » sont à la mode (George Sand, Alexandre Dumas, Agatha Christie…), mais je me suis tournée vers celui-ci, parce qu’on a toujours un petit faible pour Stendhal.
Le livre contient une introduction sur la vie et l’œuvre de Stendhal, avec des développements sur la cuisine de son temps par Jean-Claude Ribaut. Je n’attendais pas grand-chose du babil de Gonzague Saint-Bris et n’ai donc pas été déçue. La petite difficulté est que Stendhal n’était pas un cuisinier et qu’il parle assez peu de cuisine dans ses écrits. Il fréquentait les cafés et restaurants à la mode. Plus de gastronomie, il s’agit des plaisirs de la table, alliant plats, vins, conversations, beauté, esprit, amitié et amours. Le principe du livre est donc un peu artificiel, mais heureusement les recettes sont là ! Guy Savoy a choisi plusieurs plats d’Italie et du Dauphiné (gratin dauphinois, ravioles, noix, Saint-Marcellin), ce qui me semble une bonne idée.
Stendhal ayant écrit quelque part « Mon seul plaisir était en Shakespeare et les Mémoires de Saint-Simon, passion qui a duré comme celle des épinards au physique, qui est aussi forte pour le moins à cinquante-trois qu’à treize ans », les érudits en ont conclu (de façon un peu hasardeuse je pense) que les épinards étaient son légume favori (vu que Stendhal était un fan de l’Ancien Régime).
J’ai donc choisi ce plat, pas cher et pouvant se préparer à l’avance.



Gratin d’épinards et champignons de Paris

Pour quatre personnes :
500 g épinards
500 g champignons de Paris (je me rends compte que j’ai utilisé une plus forte proportion d’épinards que de champignons)
25 cl de crème liquide
beurre, sel, poivre, ail

Émincez finement les champignons. Faites-les revenir à feu vif dans une poêle avec le beurre, en les assaisonnant. Égouttez et réservez.
Plongez quelques secondes les épinards dans une casserole d’eau bouillante bien salée, puis rafraîchissez-les dans de l’eau très froide afin d’arrêter la cuisson.
Faites réduire la crème liquide.
Pressez les épinards et faites-les revenir sur feu vif rapidement avec la gousse d’ail, puis assaisonnez.
Nappez le fond d’un plat à gratin des épinards et disposez dessus les champignons en écailles. Versez la crème réduite dessus. Mettre au four chaud à 150°C pendant 5-10 minutes.

Regardez comme c’est beau !

6 commentaires:

  1. Bonne idée! Merci, on a tendance à mettre des épinards à côté du plat après les avoir simplement égoutés

    RépondreSupprimer
  2. une jolie idée de billet, Stendhal était plus que bon vivant, carrément voluptueux même si ses amours étaient plus compliquées que son régime

    RépondreSupprimer
  3. Mon commentaire d'hier n'est pas passé ? Je disais que je filais voir la couverture du livre et que je collectionnais ce genre de parution.
    J'ai vu... pas mal... rouge ! Il y a de belles photographies à l'intérieur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les photos sont bien. Mais je ne n'ai testé qu'une seule recette, donc je ne sais pas ce que vaut l'ensemble du livre. Peut-être pour aficionado only !

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").