La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 25 février 2018

Votre âme est un paysage choisi


Verlaine, Eaux-fortes dans Poèmes saturniens, I Croquis parisien.

La lune plaquait ses teintes de zinc
Par angles obtus.
Des bouts de fumée en forme de cinq
Sortaient drus et noirs des hauts toits pointus.

Le ciel était gris. La bise pleurait
Ainsi qu’un basson.
Au loin, un matou frileux et discret
Miaulait d’étrange et grêle façon.

Moi, j’allais, rêvant du divin Platon
Et de Phidias,
Et de Salamine et de Marathon,
Sous l’œil clignotant des bleus becs de gaz.


4 commentaires:

  1. Et toujours la même musique des vers de Verlaine; là, les rimes sont toutes masculines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j’avoue que je trouve beaucoup de charme à sa poésie.

      Supprimer
  2. Avec l'illustration, j'aime beaucoup! de toutes les façons j'aime beaucoup ces poèmes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est un petit bout d’architecture parisienne.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Vous n'avez pas de blog ? Utilisez le mode nom/URL et ne laissez qu'un nom. Ou utilisez le mode "anonyme" mais laissez-moi un indice.