La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 13 octobre 2018

Chez les Haidas, les objets en pierre


Plat en argilite, ornement en coquillage. Aigle et deux orques.
Retour chez les Premières Nations et chez les Haidas, avec de magnifiques objets en pierre.
Les outils en métal se multiplient à partir de l’arrivée des Européens sur la côte ouest. Ils permettent de développer la taille d’une pierre dure, l’argilite. D’autant que les Haidas, progressivement dépouillés de leur territoire et de leur mode de vie, alors que le commerce de la fourrure décroît du fait de l’extinction de plusieurs espèces animales, se rendent compte que certains objets sont particulièrement appréciés des blancs. Ils développent donc ce type d’artisanat et de commerce.
Et notamment des pipes ! Un objet tout à fait familier à la fois pour les Haïdas et pour les occidentaux. Pour tout le monde, fumer ensemble est signe de bonne entente, voire permet de conclure un accord.

Toutes ces pipes datent du XIXe siècle.

D’une certaine façon ce sont des objets fabriqués spécifiquement pour l’exportation ou pour le tourisme (pour les blancs), qui montrent la parfaite adaptation des Haidas aux envie et besoins des nouveaux arrivants. On est donc loin du peuple moribond et dégénéré. Plusieurs d’entre eux réussissent parfaitement à se tirer d’affaire en développant une nouvelle activité et une nouvelle branche artistique. Ces objets sont donc tout à fait importants pour connaître l’histoire de cette première nation.

En 1884 les potlachs sont interdits. C’est aussi l’époque où les totems sont abattus, se dégradent ou sont placés dans les musées. C’est pourquoi plusieurs artistes Haidas vont créer de petits totems en pierre. C’est une façon de perpétuer les formes, les symboles, les mythes. Ces objets sont facilement achetés par les blancs qui les trouvent décoratifs et de cette façon les artistes autochtones préservent leur héritage culturel. Je dois dire que l'art décoratif Haida m'a impressionnée. Une telle capacité à développer les motifs, à les superposer, avec une élégance des formes et des proportions, quel raffinement !
Représentation de chaman et mini-totems.


Bien entendu je vous parlerai plus longuement des totems (et peut-être aussi des masques).

Pour mémoire :  présentation de Vancouver ; brève histoire de Vancouver ; les peuples autochtones canadiens ; Nation Haidala vannerie.
Photographies prises au musée d'histoire de Vancouver et musée royal de Colombie-Britannique.

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui il y a des objets très impressionnants.

      Supprimer
  2. Moins sensible à cet art au premier coup d’œil. Il faudrait donc que je me penche un peu plus sur les Haidas.
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas très connu et nous manquons de familiarité avec ce type de représentation.

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !