La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 7 novembre 2018

En fait rien n’est sérieux.

Fabcaro, Zaï Zaï Zaï Zaï, 6 Pieds sous terre éditions, 2015.

À la caisse d’un supermarché, un homme a oublié sa carte de fidélité. Et là, c’est le drame. Le vigile part en roulade arrière, l’homme le menace d’un poireau et s’enfuit. Toutes les polices sont mobilisées, les médias lancent leur direct pour suivre la traque du forcené. 
Oui ? Voici un album très drôle sur notre société. La police envoie bien sûr le poireau à la police scientifique, les voisins sont interviewés par la télé et répètent consciencieusement les propos des journalistes, des experts expliquent doctement que « non tous les auteurs de BD ne sont pas radicalisés », certains pointent un complot juif, les artistes font un disque de solidarité et tout cela est très très drôle – surtout le titre que l’on comprend à la dernière page.
Les vignettes montrent des personnages très sérieux, mais leur discours est délicieusement absurde et farfelu et totalement stéréotypé. Ce décalage est des plus réjouissants.


 Si on clique sur les images, elles s'agrandissent !

5 commentaires:

  1. Lu (trop vite) et pas chroniqué, mais la bonne nouvelle est que je peux le relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et savourer tous les détails et les trouvailles ! Veinarde.

      Supprimer
  2. Je l'ai réemprunté, ainsi que Moins qu'hier (plus que demain)(déjà dévoré) et dans la foulée j'ai repris Posy Simmonds

    RépondreSupprimer
  3. J'avais déjà décidé de lire cette BD après la lecture d'une chronique super enthousiaste mais alors, si en plus, il est question d'une attaque de poireau, ça va carrément devenir une nécessité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre ton amour pour le poireau... tu nous raconteras ?
      Mais oui, cette BD est très drôle.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Ça ne marche pas ? Utilisez le mode nom/URL et laissez seulement un nom (et prouvez que vous n'êtes pas un robot). Merci !