La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 21 novembre 2018

J’aurais juré entendre la grive des bois.

Fabien Grolleau et Jérémie Royer, Sur les ailes du monde, Audubon, 2016, Dargaud.

Un album pas mal vu sur les blogs qui raconte de façon romancée la vie de Jean-Jacques ou John James Audubon, ce Français des États-Unis qui a eu l’ambition folle de dessiner tous les oiseaux de son nouveau pays et de créer des planches où les oiseaux seraient mis en scène de façon vivante. 
J’ai plutôt aimé cette plongée dans les grands espaces des États-Unis, dans les forêts déjà en train de disparaître, auprès d’oiseaux si nombreux qu’aujourd’hui leur nombre nous semble fou. J’apprécie le fait que les auteurs fassent le point sur ce qui est avéré, vraisemblable ou imaginaire, ils opèrent une véritable recréation sans se cacher et sans prétentions exactissimes. L’album donne envie d’aller marcher en forêt, d’examiner les oiseaux et sans doute de lire Audubon.



2 commentaires:

  1. C'est la première fois que je vois cet album. Je note le titre et le nom de ce naturaliste.
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est vrai ? je l'ai croisé sur différents blogs. Je ne pensais pas le lire et puis je l'ai trouvé à la bibliothèque alors...

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !