La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 15 janvier 2022

À Marseille, les rocailles du Roucas

 Aujourd’hui, une balade dans Marseille pour manger des glaces et voir de jolies choses.

Avant mon déménagement, je vivais à proximité du quartier du Roucas blanc. Il était agréable de se promener dans les ruelles et d’admirer les jolies maisons, mais aussi de remarquer certaines particularités.

 

Une vidéo réalisée par la Ville de Marseille (par les Archives municipales) m’a apportée de plus amples informations.

Voici un résumé pour vous.

 

L’art de la rocaille dans les jardins est pratiqué depuis bien des siècles, mais a été relancé au XIXe siècle grâce à l’invention du ciment : un matériau peu coûteux, facile d’utilisation, apte à prendre toutes les formes et imperméable. Il devient possible de créer toutes sortes de décors fantaisistes. À Marseille, ce sont des maçons italiens qui sont spécialisés dans cet artisanat (et qui sont payés le double des maçons ordinaires). Leurs noms apparaissent dans les archives et permettent de documenter la réalisation de ces fantaisies.

Ils ont travaillé dans les belles propriétés de la riche bourgeoisie du quartier du Roucas blanc, propriétés qui ont comme un air de villégiature.

La majorité des rocailles a été réalisée entre 1860 et 1930. Un bon paquet a été détruit par le temps et les êtres humains (à chaque fois qu’une parcelle est remodelée, c’est un coup de pelleteuse dans les jardins) et tout n’est pas visible depuis la rue. Il doit y avoir de jolies choses cachées dans les jardins. Mais il reste suffisamment pour se permettre une balade pittoresque.


Un mur gris un peu travaillé... mais il faut regarder les détails.


Un chien qui surplombe la rue, un encadrement de fenêtre, une fausse porte en bois dans laquelle se niche un faux nid de guêpes. Tout est jeu de matière : fausses pierres, faux bois, faux gonds de métal, faux ornements de métal...


On tend le cou par-dessus le portail pour essayer de distinguer le mur de soutènement, avec ses fausses pierres et ses fausses fenêtres.


Quand soudain au-dessus d'un mur, comme un air de muraille médiévale, de château fort... 


Ce sont des constructions pittoresques et évocatrices, pleines d'humour et de charme désuet. Ces belles demeures bourgeoises et confortables se dotent au fond de leur jardin ou sur leur clôture de cabanons rustiques, de grottes mystérieuses, de recoins où se cacher... Le ciment est mis en valeur par la végétation et habité par les lézards et les petits oiseaux. L'artifice et la nature se mêlent dans une oeuvre commune.


La villa Costa (inscrite aux Monuments historiques) qui prend des airs de maison d'armateur.


Le lien vers la vidéo de la Ville si vous voulez en savoir plus.

Je note que la Villa Lucia, inscrite aux Monuments historiques et au spectaculaire décor de rocaille (avec grottes, fontaines, sculptures, etc.) n’y figure pas. C’est bien regrettable (je ne peux pas m'empêcher de penser que les propriétaires ont refusé que le lieu soit filmé et je les trouve bien rats).

 

Si vous ne connaissez pas Marseille, voici la vue d'une ruelle. Il faut de bonnes jambes et une gourde ! Mais il y a des glaciers sur la Corniche...

11 commentaires:

  1. Merci pour la balade et la découverte!

    RépondreSupprimer
  2. Jolie promenade dans les détails. Plus les longs voyages s éloignent plus on est attentive à notre entourage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je pratique les deux avec le même enthousiasme.

      Supprimer
  3. beauzac catherine15 janvier 2022 à 14:19

    j'ai visité la villa lucia, j'étais la coordinatrice.

    Où sont les glaciers, je veux bien les tuyaux!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu l’as visitée, tu m’as dit assez de mal de la propriétaire !
      Pour la glace, vallon de l’Oriol ou plus haut, Bricoleur de douceur.

      Supprimer
  4. Zut, j'aurais dû te lire avant de passer une seule et unique journée à Marseille en 2018 (ou 2017? je ne sais plus). De ce côté-là du port, je n'étais pas allée plus loin que le Vallon des Auffes, dommage. Et je n'ai pas mangé de glaces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une seule journée à Marseille ? Mais ça va pas !!!

      Supprimer
    2. Je ferai mieux la prochaine fois, promis!

      Supprimer
  5. Bonjour.Marseille recèle d’endroits magnifiques avec cette lumière magique.
    L’association ”Marseille autrement” permet de belles visites de la ville et des environs,si vous avez l’occasion.
    J’ai vu que vous lisez Claudia Piñeiro.Je l’ai découverte avec Les veuves du jeudi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai entendu parler de l’asso, oui.
      On vient de me prêter Piñeiro, je ne connaissais pas, c’est pas mal du tout !

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !