La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 11 mars 2011

Lisons un peu !

J'ai lu ces lignes récemment :

Les pages qui vont suivre constituent un roman ; j’entends, une succession d’anecdotes dont je suis le héros. Ce choix autobiographique n’en est pas réellement un : de toute façon, je n’ai pas d’autre issue. Si je n’écris pas ce que j’ai vu je souffrirai autant – et peut-être un peu plus. Un peu seulement, j’y insiste. L’écriture ne soulage guère. Elle retrace, elle délimite. Elle introduit un soupçon de cohérence, l’idée d’un réalisme. On patauge toujours dans un brouillard sanglant, mais il y a quelques repères. Le chaos n’est plus qu’à quelques mètres. Faible succès, en vérité.
Quel contraste avec le pouvoir absolu, miraculeux, de la lecture ! Une vie entière à lire aurait comblé mes vœux ; je le savais déjà à sept ans. La texture du monde est douloureuse, inadéquate ; elle ne me paraît pas modifiable. Vraiment, je crois qu’une vie entière à lire m’aurait mieux convenu.
Une telle vie ne m’a pas été donnée.

Cet hymne à la lecture (vous ne devinez pas de qui il s'agit ?) permet d'annoncer la prochaine séance du club de lecture de la désormais fameuse bibliothèque du Panier autour de notre non moins fameuse chef, Catherine, samedi 12 mars, à 10h30.

P. S. Je ne ferai pas de gâteau.

10 commentaires:

  1. Je n'ai pas deviné, mais la séance s'annonce riche au club de lecture. Bonne journée samedi !

    RépondreSupprimer
  2. pas encore bien réveillée, je ne trouve pas l'auteur de ce texte.... ms je trouve l'idéé sympa.Nathalie a toujours de bonnes idées même quand elle ne fait pas de gateau !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Grillon, on pensera à toi. Réponse à la devinette lundi !

    RépondreSupprimer
  4. Cath : réponse dans quelques heures. Mais ça ne ressemble pas du tout à Proust ce rythme de phrase.

    RépondreSupprimer
  5. ce qui était dit oui peut-être et puis je ne sais pas sans indice
    le mot souffrir? selo l'époque il a unsens different
    le style est saccadé.je reste sur ma faim quant au premier paragraphe.je erai le héros. EST CE ROUSSEAU?

    RépondreSupprimer
  6. Fatiguée Cath ? Rousseau n'avait pas lu Genette et n'aurait pas parlé de "choix autobiographique".

    RépondreSupprimer
  7. exact mais rousseau est quand même le premier àécrire une autobiographie

    RépondreSupprimer
  8. Il faut un peu de rigueur à ce jeu... et le terme "autobiographie" n'apparaît qu'au XIXe mais ne se répand qu'au XXe. Voltaire a écrit Micromégas mais ignore totalement ce qu'est la science-fiction...

    RépondreSupprimer
  9. certes mais rousseau a écrit les rêveries du promeneur solitaire et les confessions.
    si ce n'est pas de l'autobiographie. ça!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").