La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 2 juin 2011

Avis de lectures communes


Avec l'été, certaines farfouillent dans leur grenier et (re)découvrent des livres... C'est l'occasion pour Asphodele de lancer l'idée d'une nouvelle lecture commune : Les Faux-Monnayeurs de Gide. Je l'ai déjà lu deux fois et je me fais une joie de récidiver. Si vous voulez faire comme nous, vous avez jusqu'au 30 août (je veux bien publier les billets des ami(e)s dépourvu(e)s de blog).
Bon, c'est surtout l'occasion d'inaugurer mon logo trop chouette, j'avoue...

8 commentaires:

  1. J'ai cru voir ça, oui, ça nous promet de beaux billets !

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi :)
    Très sympa la nouvelle déco !
    J'aime beaucoup ton logo !!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci ! Oui, je suis très fière de ce logo (fabriqué grâce à la RMN naturellement), je me suis bien amusée à le faire. Et il est en harmonie avec le blog maintenant.

    RépondreSupprimer
  4. Waouh ! J'en prends plein les mirettes !! Nouvelle déco réussie et je suis jalouse de ce logo superbe !! J'en cherche un désespérément pour mes LC justement et je ne trouve rien qui me convienne...pour l'instant !! Bravo, pour ce beau travail ! Mais vous l'avez déjà lu deux fois, c'est pas juste !! Perso, je n'en garde aucun souvenir (tant de lectures obligatoires au lycée...) contrairement aux Nourritures Terrestres et à ses chroniques sur la critique littéraire qui sont savoureuses ! J'espère y arriver, car j'ai 3 LC au mois d'août, My God ! Ce n'est pas mon rythme habituel ça...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Asphodèle ! Je veux bien prêter mon logo, si tu veux l'utiliser, il n'y a pas de souci.

    RépondreSupprimer
  6. bonjour, je vous lirai attentivement sur "les faux-monnayeurs", une oeuvre que j'ai lue avec soin...

    RépondreSupprimer
  7. Oups, que de pression ! J'essaierai d'être à la hauteur pour répondre à cette attention (et confiance).

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").