La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 3 août 2011

Le syndrome "Touche pas à ma tétine"

Alors que plusieurs lecteurs et lectrices sont en pleine relecture du Club des cinqLibération rapporte les conséquences de la nouvelle traduction de cette immortelle série de la Bibliothèque rose. Passage au présent et au tutoiement, actualisation du vocabulaire... à chaque traduction, ce sont les mêmes débats. Ce qui intéressant c'est que je n'avais absolument pas entendu parler de cette polémique, ce qui tendrait à montrer que chacun relit ses vieux exemplaires sans acheter les nouveaux.

2 commentaires:

  1. Pour moi le problème n'est pas l'actualisation, qui peut effectivement être utile (quoique... on ne peut pas dire que la comtesse de Ségur était encore franchement d'actualité dans notre enfance!), mais l'appauvrissement de la langue. Le vocabulaire est pauvre, tout est au présent, c'est mal écrit. Et je ne crois pas que ce soit limité au Club des Cinq car j'ai retrouvé ces défauts dans plusieurs collections de la Bibliothèque Rose et, dans une moindre mesure, de la Bibliothèque Verte. j'ai l'impression qu'on prend nos enfants pour des demeurés et qu'on les croit incapable d'apprécier un texte joliment écrit. Heureusement que d'autres collections proposent des textes beaucoup plus intéressants.

    RépondreSupprimer
  2. Le cas du Club des cinq est particulier parce qu'il n'y a jamais eu de traduction fidèle.
    Mais je pense à ma mère qui s'émerveille de voir que les Pieds Nickelés sont écrits au passé simple !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").