La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 18 décembre 2011

Une grosse pour moi s'il-vous-plaît

Une grosse ? Si vous avez lu Le Tour de Gaule d'Astérix pas de problème pour vous. Sinon...
Les blogueuses littéraires sont des folles, c'est dorénavant bien connu. Yspaddaden s'est rendue compte qu'en 2012 il y aurait un 12 décembre (comme tous les ans, certes) et donc un 12/12/12 (ahhhh...). Elle propose donc un défi oulipien que l'on peut résumer comme suit : elle a défini 12 catégories hautement littéraires (auteurs espagnols contemporains, Nobel de littérature, Pavés, Classiques français, Auteurs en Mc, etc.) et propose un choix de 12 noms pour chaque catégorie. Pas question de publier 144 billets pour autant... à chacun de piocher à sa convenance pour élaborer sa douzaine de choix (les panachages sont autorisés). Dans l'idéal, un billet à publier le 12 de chaque mois ! Avec un bon agenda et de l'organisation (une de mes spécialités), pas de souci. Je vais donc lire un titre/auteur pour chaque catégorie et respecter le calendrier.


Donc je suis inscrite, ma liste est établie. Je vous laisse découvrir Les 12 d'Ys et ses amusantes règles. Je rappelle aux distraits qu'il leur reste en gros 22 mois avant la fin du challenge sur la littérature grecque (moi-même je m'y suis mise hier soir). Toutes les infos sur la page du Grand pari hellène.

4 commentaires:

  1. Ah, j'aime quand les blogueuses prennent des décisions fermes comme celle-là : félicitations !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un plaisir. En plus ce n'est pas courant pour moi d'avoir l'agenda rempli jusqu'au 12 décembre de l'année suivante.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment une excellente idée à laquelle je résiste car j'ai déjà bien des "objectifs" en vue... Bonne semaine à toi

    RépondreSupprimer
  4. J'ai craqué car en réalité une grosse partie des titres/auteurs envisagés fait partie des choses à lire, il y en a même la moitié que j'ai déjà. Finalement ce n'est pas si contraignant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").