La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 11 mars 2012

Les humeurs du samedi-manche.4


La douce Grillon qui laisse souvent des commentaires par ici m'adresse un questionnaire mitonné pour l'occasion. Tentons d'y répondre :


- Pour un féminin au mot ” auteur ” ou opposée ?
Ben non, une femme est un auteur comme un autre. Et puis comme dit Marcel : "George Sand était le type du romancier". J'aime le mot romancier ou romancière, parce que le roman est mon genre littéraire préféré.

- Guêpière ou T-shirt ?
M'enfin Grillon, tu en es une coquine indiscrète ! Un petit débardeur à la bretelle fragile, mmm ? Ou une chemise échancrée aux beaux boutons qui attirent l'oeil ?

- Car ou bus, mail ou courriel ?
De préférence bus et courriel, et quand j'ai besoin de synonymes car ou mail.

- Musique ou silence en bloguant ?
France culture ! en radio ou en podcast.

- Dictionnaire amoureux ou complainte des ” je n’aime pas ” ?
 Surtout des "j'aime", j'ai plutôt bon caractère.
Callanque de Sormiou.
Image M&M

- Anacoluthe ou rigueur classique ?
Une anacoluthe classique : Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.
Merci Blaise Pascal.

- Pour un masculin à l’adjectif bissextile ou indifférente à la parité ?
Un an bissextil ? un journal bissextile ? c'est plus joli avec un -e.

- Chaud soleil ou ombre fraîche ?
Rappelons le contexte : c'est une quelstion posée par une Bretonne à une Marseillaise ! Moi j'aime le soleil, la chaleur, et en été un peu d'ombre fraîche pour se reposer.

- Bêtise de Cambrai ou fraise Tagada ?
Les deux !! c't idée...

François Boucher, Le Déjeuner, 1739,
Paris, musée du Louvre, image RMN.
- Cabane dans un arbre ou boudoir XVIIIème ?
Une enfance en forêt à construire des cabanes dans les arbres et des années à étudier l'art du XVIIIe siècle m'amènent à répondre : les deux aussi ! Mais pour le confort, rien ne vaut le rococo.

- Petite nouvelle ou pavé ?
J'ai un vrai goût pour les gros romans, entre lesquels j'aime à intercaler des polars ou des nouvelles. D'ailleurs il y a toujours un recueil de nouvelles et un autre de poésies sur la table de chevet.


Satisfaite Grillon ?

9 commentaires:

  1. Très satisfaite ! :-) Merci Nathalie ! J'aime beaucoup tes réponses et nous avons des points communs. Eh oui, une femme est un auteur comme un autre, et ce e final qu'on flanque au mot me dérange, il va contre toutes les formes de féminin possibles pour les mots en " teur " . Quand à bissextile, c'est étrange que cet adjectif soit uniquement féminin, l'an ne peut être que nouveau mais pas bissextil, bizarre n'est-ce pas !
    Très bon dimanche à toi au soleil de Marseille !

    RépondreSupprimer
  2. j'aime beaucoup tes réponses, vive les anacoluthes :)

    RépondreSupprimer
  3. Je te reconnais bien là ! Mais moi je persiste malgré les cris à mettre une auteure, y'a pas de raison, c'est mon seul point de rébellion à la langue française ! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Asphodèle est une rebelle, Grillon dans la tradition. Pour Aymeline je suis en panne de rime... Merci les filles et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  5. Ce sera mon prochain billet! On va avoir quelques réponses communes, sur le fond sinon sur la forme!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, nous sommes satisfaites de tes réponses. J'ai posé il n'y a pas longtemps à une amie : Tu mets un "e" à auteur en parlant d'une femme écrivain ?
    - l'auteur ou l'auteure ?
    Et toi ?

    RépondreSupprimer
  7. Marie : j'attends ton billet alors !
    Syl. Pour auteur(e) j'ai moins de certitude parce que le -e ne s'entend pas, il ne change pas grand chose. Je serais plus pour "une auteur" dans l'absolu quand même. Puisque la langue française est sexiste, il faut s'emparer et s'approprier les mots plutôt que de la tordre je dirais.

    RépondreSupprimer
  8. en général les métiers les plus qualifiés n'ont pas de féminin.
    et c'est dommage car les petites filles ont du mal à se projeter ds ces métiers sauf exception bien sür.je tords la langue qd c'est possible! faut dire que je suis trés peu ds le consensus mou!je suis pour que la langue évolue .

    RépondreSupprimer
  9. Salut Cath ! Je pense plutôt qu'il y a des mous du genou d'un bord et de l'autre. Et la langue évoluera sans nous demander la permission, sans vérifier si l'on est tradition ou moderniste.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").