La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 6 avril 2012

Une rencontre

Je m'éloigne de l'ordinateur pour quelques jours... en attendant le billet d'humeur du samedi-manche, voici un extrait du pavé que je viens de finir (billet le 12 de ce mois) :

Fort heureusement, elle ne roulait qu'à dix à l'heure, vitesse trop faible pour causer de vrais dégâts mais suffisante pour envoyer voler Profane, avec la boîte à ordures et les feuilles de salade, cul par-dessus tête, dans un grand tourbillon de verdure.
Lui et Rachel, tous deux couverts de laitue, s'entreregardèrent, méfiants.
- Que c'est romantique ! fit-elle. Qui sait ? Vous êtes peut-être l'homme de mes rêves. Otez donc de votre figure cette feuille de laitue, que je me rende compte !
Comme on ôte son bonnet, modestement, il enleva la feuille.
- Non, déclara-t-elle. Ce n'est pas vous.
- On pourrait, dit Profane, essayer avec une feuille de vigne, la prochaine fois.

Thomas Pynchon, V., traduit de l'américain par Minnie Danzas, 1e publication 1963, Paris, Seuil, 1985.


2 commentaires:

  1. Ca m'a l'air complètement décalé mais why not ? J'attends ton billet... Depuis le temps que j'entends parler de ce Thomas Pynchon...

    RépondreSupprimer
  2. Je vais prendre du retard mais le billet sera prêt dans la semaine.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").