La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 22 juin 2012

La Grèce


J’ai vu le film Zorba le Grec réalisé par Michael Cacoyannis en 1964 avec Anthony Quinn. Alors ?
D’abord, évidemment au premier abord, le film semble peu grec. Il est en noir et blanc et au départ c’est troublant même si le réalisateur en tire des effets esthétiques intéressants. Et la langue est l’américain, ce qui est plus perturbant.
Je garde une impression plus sombre que pour le livre. En effet le roman de Kazantzakis est assez long et laisse liberté à Zorba de parler, de se raconter, ce qui donne une tonalité joyeuse et énergique à l’ensemble. Dans le film, ces moments de conversation sont moins nombreux (car plus statiques) et les épisodes narratifs (et dramatiques) sont bien traités. Le film est donc d’une tonalité plus dure et sombre sur la nature humaine, en dépit de la danse finale.
En ce qui concerne le traitement des personnages, Anthony Quinn incarne très bien ce fou de Zorba, riant et dansant, expressif en diable.  Alan Bates n’est pas mal dans le rôle du narrateur, même si le personnage du film a encore moins d'épaisseur que celui du livre. Je trouve que Lila Kedrova dans le rôle de Madame Hortense est charmante, je ne sais pas si cela correspond vraiment au livre mais elle m’a plu, avec ses minauderies.


Le noir et blanc met en valeur les habitants de la Crête, leurs silhouettes noires et fermées ont quelque chose de menaçant. Parmi eux la veuve (Irène Papas) est magnifique. La dureté de cette communauté villageoise – telle qu’elle apparaît dans Le Christ recrucifié – est très bien rendue, c’est un monde de violence primitive.
La danse de Zorba apparaît une première fois comme une folie furieuse puis ensuite comme un mouvement de joie et d’amitié, chantant la beauté de la vie malgré sa cruauté.
Sur ce très beau film, l’avis de Miriam. Et sa note historique sur le personnage de la Bouboulina.


3 commentaires:

  1. merci pour ces liens! ce qui est agréable dans ces challenge c'est le partage qui donne envie de creuser encore plus loin!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai le livre dans ma PAL, je sais que j'ai envie de le (re)lire, par contre pour les films, je me demande parfois s'il ne vaut mieux pas rester sur ses (bonnes) premières impressions !!!^^

    RépondreSupprimer
  3. Oui, Miriam, c'est exactement pour cette que j'ai lancé ce pari hellène, et je suis ravie, je découvre plein d'auteurs.
    Asphodèle : je comprends tes hésitations !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").