La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mardi 16 octobre 2012

Béguines, mystiques, recluses volontaires parvenaient parfois à mener leur entourage et gagnaient une liberté autrement inconcevable.


Carole Martinez, Du domaine des Murmures, Paris, Gallimard, 2011.

Un livre qui a eu beaucoup d’écho à sa sortie et qui m’avait immédiatement tentée. Je l’ai enfin lu et je ne regrette pas.
La narratrice Esclarmonde est la fille du seigneur des Murmures, en plein XIIe siècle. Parfaitement consciente de son rôle et de son monde, au jour de son mariage avec Lothaire, elle choisit de devenir une recluse, de passer le reste de son existence dans une petite chapelle attenante au château. Loin de disparaître au monde, elle devient le centre d’intérêt d’une multitude de pèlerins, directrice des cœurs et des esprits. Son influence se fera sentir jusqu’en Orient, au cœur des croisades. Je n’en dis pas plus…
Château d'Harcourt. M&M
C’est d’abord un livre dont l’écriture est très agréable, un peu précieuse mais légère, élégante sans lourdeur, pour nous faire passer la magie d’un Moyen Âge plein de merveilles et de miracles. Le statut de quasi sainte d’Esclarmonde lui permet de raconter l’histoire à la fois de l’intérieur et en surplomb, avec un recul historique, ce qui donne au récit une profondeur inattendue. Notre compréhension du mode de vie médiéval s’en trouve également améliorée.

Le monde n’était plus pour elle cette matière souple dans laquelle il fait bon se mouvoir, se plonger, cette matière dont on tire jouissance ; le monde, autrefois délicieux, avait gelé et l’avait prise dans sa masse, elle y était incluse comme un insecte englué dans la cire d’une chandelle.
Quelle leçon de dignité que ce pas lent du vieillard !
Comme j’admirais son douloureux effort pour aller, cette patiente lutte qu’elle menait contre le poids du corps inerte !
  
Donc… je m’étais inscrite joyeusement à la LC Cœur cousu de Carole Martinez, LC lancée par Cryssilda, en me disant « un livre que j’ai depuis longtemps, je vais enfin pouvoir le lire ». En ouvrant le livre en question, j’ai réalisé que ce n’était pas Le Cœur cousu que j’avais mais Du domaine des Murmures… LC à l’eau !


13 commentaires:

  1. Très beau livre, en effet ! Il m'a beaucoup touchée.

    RépondreSupprimer
  2. Depuis le temps que j'ai envie de le lire. Il est chez moi en attente mais j'oublie trop vite sa présence. Je sens bien pourtant que je l'aimerai aussi, comme toi.

    RépondreSupprimer
  3. catherine bibliothècaire16 octobre 2012 à 09:53

    C'est un livre original de part la posture de celle qui écrit.
    Jouissif et enveloppant : nous voici dans un autre temps. Un petit bijou.

    RépondreSupprimer
  4. D'habitude je mets un lien vers les avis des autres blogs mais là il y en a trop, j'ai renoncé !
    Catherine : c'est tout à fait ça.

    RépondreSupprimer
  5. Son précédent m'avait déçu. Je n'ai pas "osé" tenter celui-ci.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai coeur cousu, je dois le lire, j'ai commencé mais.. c'est peut-être le style ( précieux dis-tu?) mais pour le moment je n'ai pas accroché même si je reconnais que c'est très beau et bien écrit. Je l'ai laissé de côté et j'y reviendrai quand je serai dans de meilleures dispositions. Je n'ai pas osé le dire à ma fille de peur de me faire assassiner! C'est un livre coup de coeur pour elle!

    RépondreSupprimer
  7. C'était le précédent que je devais lire, mais vous ne me donnez guère envie du coup.
    P. S. Ne t'inquiète pas, Claudia Lucia, ta fille n'en saura rien.

    RépondreSupprimer
  8. Sur mon compte FB, tu pourras voir quelques photos du château de Montfaucon qui est évoqué dans le roman ! J'ai beaucoup aimé la poésie qui s'en dégage...

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai noté mais pas encore lu.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Un livre que j'ai adoré ! J'attends avec impatience un nouvel opus de cette écrivaine...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai vu les photos miss Alfie, merci !

    RépondreSupprimer
  12. j'ai très envie de le lire et ton billet me conforte dans cette envie :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").