La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 9 février 2013

Humeur du samedi : Alors, vous êtes installés ?

Tout en haut, notre balcon.

"Il" s’y est pris, il y a longtemps… Et depuis, les questions :
Tu sais combien tu as de livres ?
On sent que tu es très attachée à ton appart…
Mais tu pourrais envisager de laisser des livres chez les parents, par exemple ?
Et tu accepterais de changer de quartier ?
Enfin, tu n’as pas de livres en double quand même ?
C’est quoi les conditions sine qua non pour un appartement ?
Mais tu les ranges comment tes livres ?
Non, mais tu pourras pas ranger tous tes livres, c’est pas possible…

Au départ, mon escalier... pittoresque et étroit
 Cet automne, j’ai cédé. Il y a un moment où il faut bien accepter le déroulement des choses sous peine de rester un peu en rade. Acceptons de prendre un risque, même à reculons.
Donc… Moustachu a lu les petites annonces et commencé les visites. Deux semaines plus tard (oui, si vite, Marseille, ville unique), nous signions. Un grand appartement, un grand balcon, du soleil, de la lumière, dans le centre, pas cher (Marseille, vous dis-je).



Ensuite, il y a eu Noël, mes vacances en famille, la maladie de Moustachu. Et on s’y est mis. Il faut chercher des cartons. Une journée entière chez Ikea et Leroy-Merlin. Et récupérer des cartons. Des fissures à boucher dans les murs. Non, des lézardes. Retourner chercher des cartons. Encore des fissures. Un tour chez Monsieur Bricolage. Cartons. Début de la peinture. Il est grand cet appartement… et haut… mal au dos… l’échelle est branlante… Bricorama… les cartons… les cartons… les cartons… la maladie… les cartons… la cuisine est peinte.



Il a fallu deux voyages voiture + remorque pour vider mon appartement, on avait un peu l’air d’aller au bled avec notre remorque pleine de meubles et couverte d’un matelas. Puis je suis encore restée chez Moustachu avec une valise pour une semaine, avec ma valise, la clarinette et l’ordinateur. Je continue les peintures. Une couche, deux couches, Moustachu couché pendant 5 jours. Il se relève, il fait ses cartons.
Il faut racheter de la peinture. Puis enfin, toutes ses (nos) affaires. Et une montagne de cartons dans le salon. Beaucoup, beaucoup de travaux.
Ça y est, on est installé. Reste à ouvrir les cartons.

Le lieu de pause du chantier

la montagne de bordel

 Et oui, je vais bien réussir à compter les livres. Si tout va bien, résultat la semaine prochaine. Le blog reprendra son rythme normal dans quelques jours.

10 commentaires:

  1. Magnifique l'appart ! il est grand, il est bien éclairé, il y a un balcon, ohh vous allez être si bien là tous les deux ... tu as beaucoup bossé, tu es fatiguée mais ça valait le coup .... maintenant il ne vous reste qu'à y être HEUREUX ... je vous embrasse bien fort. Evelyne

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup la lumière et les proportions de ton appart' !!! Je vois qu'il y a déjà une plante, vous allez être bien tous les deux une fois installés complètement !!!! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. Et du soleil !!! Comme tu vas être heureuse là dedans !!! avec un fauteuil confortable près de ta baie vitrée et un petit guéridon où poser ta tasse et ton livre...
    Donc, si j'ai bien compris, tu vas te mettre à compter les livres en les rangeant ? Ne te trompe pas dans les buchettes !
    Bise

    RépondreSupprimer
  4. On n'est pas encore vraiment installés, c'est tout le bazar. Quant aux livres, j'ai déjà compté les romans mais il manque encore les sciences humaines.

    RépondreSupprimer
  5. Dis donc ça fait des semaines que tu nous fais languir le nombre de tes livres !!!!!!!!!!!!!
    ça me rappelle des souvenirs, je ne supporte pas les déménagements !
    Cela dit votre appart a l'air super sympa et j'aime beaucoup les tomettes de l'escalier !

    RépondreSupprimer
  6. A bientôt, le temps pour Moustachu et toi de prendre possession des lieux. (Une petite question : il a vraiment une moustache ?)

    RépondreSupprimer
  7. George : pas de suspense, à côté de toi, je suis toute petite.
    Le problème est qu'il n'y a des tomettes que dans l'escalier et sur le balcon, on aurait aimé en avoir partout !
    Alex : barbe et moustache ! Enfin, sauf là, parce qu'il a été chez le coiffeur, il ressemble à rien mais en temps normal, oui, oui.

    RépondreSupprimer
  8. Le plus dur est fait! Maintenant vous allez pouvoir prendre possession des lieux petit à petit. C'est vrai que ça a l'air chouette et lumineux.

    RépondreSupprimer
  9. Bon emménagement / travaux, et bon rétablissement à monsieur !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").