La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 30 mars 2013

Humeur : Deux salons sinon rien !



Le week-end de la semaine dernière je suis allée (pour la première fois) au Salon du Livre de Paris. La raison première était de revoir ou de rencontrer des amis. Marie-Neige tout d’abord, qui m’a hébergée, nourrie et accompagnée. L’équipe de VendrediLecture ensuite…

Certains le savent, je fais partie de VL depuis 1 an et demi à peu près, et j’apprécie cet endroit virtuel où les gens parlent de leurs lectures en toute liberté, sans se connaître, juste parce que fondamentalement les gens aiment parler de ce qu’ils lisent. Je dois dire que cela a pris de plus en plus de place dans ma vie. Aujourd’hui, nous avons décidé de créer une association (la bonne vieille loi de 1901) et j’ai été élue, je suis dorénavant la présidente de VL. J’essaierai d’être à la hauteur de cette confiance qui fait chaud au cœur. Nous avons profité du Salon pour faire notre première AG, un moment historique. Nous étions super excités, parce que VL ne fonctionne que par son équipe, et que nous sommes bien conscients de se lancer dans une nouvelle étape.

Et les blogueurs : Lili, Pauline, George, Sophie, les autres dont j’oublie les têtes et les noms (pardonnez-moi)… Marine ( ???) des éditions Ginkgo. Quelle joie d’échanger quelques mots avec tous ceux qui sont déjà des amis, même si évidemment ce fut trop court.

Mon petit lapin boîte qui attend ses chocolats
Et puis découvrir de petits éditeurs. Ainsi que je l’ai fait remarquer à mes amis, je visite le Salon du Livre comme je le ferai pour le Salon de l’Agriculture : en faisant le tour des stands régionaux ! Le but étant de découvrir de petits éditeurs peu présents en librairie (éditeurs du Mans, du Havre, de Francheville, de Morlaix, etc.) qui parlent avec passion de « leurs » auteurs.
Et… acheter quelques livres.
Jour de grève chez les marmottes de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo des éditions Balivernes pour les enfants, Moustachu et moi.
La Tradition de minuit et Brest de Pierre Mac Orlan chez Terre de Brume, le second titre étant parfait pour le challenge breton.
Le Pays des petites pluies de Mary Austin édité par Le mot et le reste parce qu’il y a des femmes écrivains.
Grizzly Park par Arnaud Devillard, toujours chez Le mot et le reste, parce que l’on retrouve les grizzlys, Rick Bass, Doug Peacock et le challenge totem.
En quête de l’inconnu de Robert W. Chambers au Visage vert parce que ça a l’air bien et que le stand était très sympa.
Ton visage de Pascal Millet chez Rue du départ parce que l’éditrice parle tellement bien de sa maison qu’on a envie de la soutenir.
La Méchanceté de la vie du danois Gustav Wied et Siméon l’ascenseurite du roumain Petru Cimpoeşu, chez Ginkgo parce que je commence à connaître la maison.
Halloween. Sorcières, Lutins, Fantômes et autres Croquemitaines de Patrick Jézéquel et Bénédicte Morant pour les textes et Jean-Baptiste Monge et Erlé Ferronnière pour les dessins chez l’éditeur Au bord des continents parce que les illustrations sont magnifiques (et encore un peu de Bretagne)
Icelander de Dustin Long (qui se déroule dans un territoire situé sous l’Islande) et Beraza chussetts de Leandro Ávalos Blacha (avec une zombie argentine) chez Asphalte parce que les filles de la maison d’édition sont des amies d’amie, autant dire des amies.
La Berge des rennes déchus de Jovnna-Ánde Vest et Migrante est ma demeure de Nils-Aslak Valkeapää, tous deux traduits du same, tous chez Cénomane, parce que c’est finlandais !


les poules de Pâques
Aujourd'hui, j'ai passé la journée du samedi à Lyon, aux Quais du Polar. Encore une très agréable journée, très stimulante à tous points de vue. J'y ai retrouvé Pauline et j'ai enfin pu faire connaissance avec Miss Alfie (elle aussi dans l'équipe de VL). Comme c'est agréable de se rencontrer, après tant de temps passé ensemble sur le web. Et j'ai pu retrouver brièvement Asphodèle ainsi que Soène et Somaja, nouvelle occasion de papoter.
Les Quais du Polar ne sont pas organisés par éditeur mais par libraire. Il y a aussi beaucoup d'auteurs, certains très accessibles. Je suis encore revenue chargée :
L'impitoyable questionneur d'Armand Alméras et Jacques Azam, un ouvrage jeunesse dont les dessins m'ont séduite (chez Sarbacane). Il se trouve que le scénariste, Armand Alméras, s'est matérialisé comme par hasard au moment de mon achat, il a donc pu me parler de son travail.
Le Chat du kimono de Nancy Peña, premier volume d'une série policière en bande dessinée (chez La boîte à bulles). La couverture m'a tapé dans l'oeil, le libraire a su me convaincre de la qualité de la série.
Avoir les boules à Istanbul de Marc Villard, à l'Atalante, une histoire de meurtre dans une résidence d'écrivains. Difficile de résister.
Le Tireur de Glendon Swarthout chez Gallmeister, polar et far-west, un formidable duo.
Sommeil d'Haruki Murakami, un nouvelle magnifiquement illustrée chez 10/18. Oui, j'aime les images.
Sur la route 666 d'Alonzo Roadagan, livre offert pour l'achat d'un tee-shirt aux couleurs du Salon.
Enfin, la surprise du Salon : Rosa Montero qui était là, sans personne pour lui parler. Comme j'ai beaucoup aimé sa Folle du logis, j'ai acheté son dernier ouvrage traduit en français : Des larmes sous la pluie, qu'elle m'a dédicacé avec beaucoup de gentillesse.

Les poussins en mousse
Je ne parle pas des badges et des marque-pages. Promis, je vais répondre aux commentaires et actualiser les liens des défis.

13 commentaires:

  1. Vive la presidente,vive VL et vive les livres !
    tu as bien profité de cet après midi !
    a bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Toi, présidente, tu sais très bien parler de VL !
    Jolie razzia de livres !

    RépondreSupprimer
  3. Merci les filles. Effectivement, il s'agissait de très belles journées, riches en amitié et en livres.

    RépondreSupprimer
  4. J'étais à la rencontre des blogueurs et je n'ai pas eu l'occasion de te parler. Dommage, ça sera pour une prochaine fois.

    RépondreSupprimer
  5. j'aurai volontiers rencontrer toutes ses blogueuses !

    RépondreSupprimer
  6. beaucoup de mal pour ouvrir le blog :( je sais pas pourquoi ! bravo pour ton élection Mme la Présidente :) gros bisous
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  7. MissG : j'avoue avoir un peu de mal à parler aux gens que je ne connais pas. J'essaierai de faire mieux l'année prochaine.
    Lystig : je me doute, oui !
    Merci Evelyne.

    RépondreSupprimer
  8. Le salon du livre de Paris, mon rêve.... Tu étais à Lyon aussi ? J'y étais le samedi après-midi.

    RépondreSupprimer
  9. c'est toi qui as fabriqué les poules?

    RépondreSupprimer
  10. Alex : j'y étais aussi le samedi ! ah c'est bête, l'année prochaine il faudra mieux s'organiser !
    Cath : oui, les poules, le lapin et les poussins sont de mes blanches mains !

    RépondreSupprimer
  11. catherine bibliothècaire3 avril 2013 à 17:30

    c'est joli. Ton article sur virginia m'a donné l'élan pour lire le début des vagues à la maison de retraite ds l'attente de faire un atelier d'écriture/ pas eu le tps today car trop de malades à la bib!

    RépondreSupprimer
  12. Ha ouiii, quand même !!! J'avais bien remarqué que tu ployais sous ton sac à dos !!! Tu fais ça comme une marathonienne !!! Je suis ravie pour VL, je ne sais pas si vais pouvoir continuer à t'appeler Nath, tout simplement !!!
    Bravo aussi pour les travaux manuels, tu es douée !!! Je vais suivre tes billets avec attention, concernant ces maisons d'éditions que je ne connais pas du tout du tout !!! :)
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. Cath : c'est une bonne idée, c'est très beau Woolf.
    Asphodèle : en effet, j'ai mené ma récolte très sérieusement. J'aime bien découvrir des auteurs/éditeurs, ce sont toujours des bonnes surprises.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").