La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 21 avril 2013

Humeur du dimanche : pas terrible mais il y a des cookies !



Une semaine manquant de gaieté, il faut bien l’avouer. Comme vous le savez peut-être, je suis au chômage, et cette semaine j’ai réussi l’exploit de louper un concours et un entretien pour un CDI. Je n’étais pas bien préparée – la faute à un hiver pas facile, valant zéro pour le moral. Comment après ça vanter ses (innombrables) qualités ? Je désespère de réussir à trouver une place dans ma société pour laquelle je me sens de plus en plus inadaptée ! Ajoutez à cela un Moustachu pas vraiment en forme…
J’arrête là les plaintes pour me réfugier dans de douces choses inoffensives : un déjeuner bien sympathique avec Lystig, des livres, des cookies et des semis qui décollent – il faut chaud ici. De jour en jour je m’extasie sur les millimètres de basilic, de capucine, d’œillet d’Inde, de volubilis qui sortent de terre comme si j’y étais pour quelque chose.


J’ai passé la semaine à lire un livre dont je vous parlerais plus longuement le mois prochain. Il s’agissait en effet du premier tome de l’énorme Histoire du monde au XVe siècle dirigée par Patrick Boucheron : j’aime les vrais livres d’histoire et je ne suis pas déçue par cette exploration de la planète… mais il vous faudra attendre ma lecture du second volume pour en savoir plus.
La recette des cookies provient du blog Papilles et Pupilles mais la voici :

 
Pour une vingtaine de cookies :
120g de sucre roux (mais blanc ça marche aussi)
140g de farine
100g de beurre
1 œuf
1 cuillère à café de vanille liquide
1 pincée de sel
                ½ cuillère à café de bicarbonate de soude
                150g de pépites de chocolat
Comme toujours, j’ai mis moins de sucre et de beurre qu’indiqué. On peut faire infuser une ½ gousse de vanille fendue dans un doigt de lait.

Coupez le beurre en dés et laissez le ramollir à température ambiante.Mettez dans un saladier le beurre et le sucre et mélangez jusqu’à obtenir un mélange crémeux. Ajoutez l’œuf, la vanille, puis la farine, le sel et le bicarbonate de soude. Remuez jusqu’à ce que la pâte soit bien amalgamée. Terminez en ajoutant les pépites de chocolat.

Préchauffez le four à 180 °C.
Recouvrez une plaque de cuisson de papier sulfurisé et déposez –y des boules de pâte de la taille d’une balle de ping-pong. Laissez au moins 5 cm entre chaque boule.
Enfournez et laissez cuire 10 minutes. (je me demande si plus long/ plus chaud n’apporte pas un petit quelque chose) (tout dépend de votre four)

Ils sont étaient délicieux… bon appétit !



P. S. Selon les dernières informations, mon viaggio va bientôt franchir une nouvelle étape.

13 commentaires:

  1. Il y aura d'autres cdis et d'autres concours.
    Est-ce que le chomage est plus difficile pour toi aprés la fnac?
    Tu es bien installée, le reste va suivre,don't worry be happy!

    RépondreSupprimer
  2. Trouver sa place dans notre société... Si tu savais comme j'entends et comme ta remarque fait écho en moi...
    Allez Nathalie, ne lâche pas, il y aura d'autres entretiens, d'autres concours. Quand ça m'arrivait, j'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'un coup du destin me signalant qu'au final, ce n'était pas ce qu'il me fallait...

    RépondreSupprimer
  3. Merci, de toute façon, il faut bien tenir le coup, hein, on va pas s'arrêter !

    RépondreSupprimer
  4. Courage Nathalie !!
    Et oui, les petites choses et tu y es pour quelque chose ! Tu les attends et c'est déjà beaucoup ! Après, à toi, les tomates-basilic encore meilleures parce que ce sera TON basilic. :)

    RépondreSupprimer
  5. La société a de plus en plus de mal à "digérer" les gens au chômage ou inactifs, ça devient incongru tu ne trouves pas ? (je dis ça pour moi^^) ... Mais courage, tu es jeune et battante !!! Je comprends les coups de mou... Je n'ai pas semé mes volubilis, ce matin il faisait encore zéro, brrr !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  6. Merci Lili pour cet enthousiasme !
    Asphodèle : battante, moi ? Si tu le dis... je vais me cramponner aux volubilis alors !

    RépondreSupprimer
  7. Oh je suis désolée pour le concours raté... je me sens plutôt en phase avec ce genre de déboire en ce moment, vu que cela vient aussi de m'arriver :-( Toutefois, j'ai la chance d'avoir un travail, les enjeux ne sont donc pas les mêmes...
    J'espère que tu ne perdras pas courage et que tu vas tenter à nouveau l'an prochain !!! (c'était un concours de l'enseignement ?)
    Pensées cordiales et bon voyage :-)

    RépondreSupprimer
  8. Ah non pas de l'enseignement ! je déteste ça ! On se cramponne, un truc va bien finir par tomber, non ?

    RépondreSupprimer
  9. Nathalie ! ça va venir. Je te le souhaite. Il faut y croire, d'accord ? Bisous

    RépondreSupprimer
  10. J'espère que la semaine qui s'annonce sera plus douce ...
    J'ai relancé le challenge justice auquel tu as participé l'an dernier si cela te tente, tu es la bienvenue ;) : http://art-enciel.over-blog.com/article-challenge-justice-ii-117281626.html
    à bientôt peut-être !

    RépondreSupprimer
  11. Merci Syl.
    Yuko : ah il faut que je vois si j'ai d'autres trucs qui portent sur la justice, mais je ne suis pas certaine.

    RépondreSupprimer
  12. Courage pour la suite!
    Ton livre sur le XVe siècle m'intéresse beaucoup!

    RépondreSupprimer
  13. J'imagine, oui, te connaissant... encore un peu de patience !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").