La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 17 avril 2013

Je vais te transformer en super-méchante et tu t’appelleras Ammoniaque la Démoniaque !


Arnaud Alméras (textes) et Jacques Azam (dessins), L’impitoyable questionneur, Paris, Sarbacane, 2012.

Un livre pour enfants dont les dessins m’ont tapé dans l’œil. Le récit : les lettres sont en train de s’effacer de tous les livres des librairies, c’est la cata ! Le héros Paul Martin enfile ses habits de super-héros, l’Impitoyable Questionneur, pour élucider l’affaire – abracadabrante. Autant le dire, le récit me laisse sur ma faim en dépit de plusieurs bonnes idées (les souris avec des casques, un autre super-héros Hésitation Man, etc.). Je crois qu’il n’est pas assez développé ou que le scénariste est volontairement resté en retrait sur le dessinateur. Disons qu’au-delà de 7 ans, c’est un peu trop simple.
Mais les dessins me plaisent beaucoup. Ils sont simples, crayonnés et expressifs, envahissant volontiers la page. Alméras – rencontré aux Quais du Polar à Lyon – m’a dit qu’ils avaient voulu faire un super-héros dans une petite ville bien de chez nous et c’est assez réussi comme sur cette image où le tout petit super-héros planque son scooter face à une librairie. On reconnaît une petite influence de Sempé, avec de petits détails dans des grandes planches.


Des détails inventifs dans le dessin : lignes minces, stylo, rapide, griffonné, griffe. Le livre vaut pour la mise en page variée et audacieuse, la répartition des aplats gris-bleu et des blancs.

Un album en demi-teinte, le duo est à suivre.


4 commentaires:

  1. Avant même de te lire, j'ai pensé à Sempé en voyant l'illustration ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais feuilleté en librairie à sa sortie, attirée moi aussi par le dessin, et j'en suis arrivée à la même conclusion que toi.

    RépondreSupprimer
  3. en revanche, je suis curieuse de connaître ton avis sur ta lecture actuelle...

    RépondreSupprimer
  4. Marie : oui, je suis déçue (d'autant que l'auteur est très gentil !).
    Lystig : il va falloir être très patiente alors, je lirai le tome 2 en mai !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").