La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 15 mars 2014

Humeur de Beaux-arts

Le musée des Beaux-arts de Marseille a rouvert après 10 ans de fermeture. On n'y voit que quelques centaines d'oeuvres sur les milliers conservés et le musée ne peut rivaliser avec ceux de Lyon, Lille ou Rouen, mais après 10 ans de vide, cela fait bien plaisir tout de même !

Quelques détails parfaitement partiaux pour aujourd'hui.



Le musée conserve plusieurs oeuvres de Pierre Puget, artiste baroque marseillais (architecte, peintre et sculpteur) ayant plus travaillé en Italie qu'en France.
Ici, le moulage d'un de ses reliefs : Alexandre et Diogène 


Je n'ai pas pu résister à ce détail d'une esquisse de Pannini (La Galerie du cardinal Silvio Valenti Gonzague) où les amateurs admirent les estampes - ils sont tout petits dans un immense palais - pas plus qu'à ce détail de Tiepolo (les personnages sont en train de tordre le cou vers une scène de la vie du Christ) admirable de finesse et de transparence :



Autre artiste marseillaise, Françoise Duparc qui a commis plusieurs scènes de genre au XVIIIe siècle, comme cette Femme à l'ouvrage, dans les tons bruns. Calme, concentration, simplicité et une certaine solennité.


Un petit détail d'un tableau d'Auguste Forbin (encore un local) représentant un Intérieur d'église et cet embrassement passionné d'une morte - on est en 1838, vive le romantisme et le roman gothique !


Naturellement je n'ai pas pu passer à côté de ce Daumier et de cette nouvelle version de Don Quichotte. L'huile est rare, les couleurs sont brunes et le chevalier est une fine ligne fantomatique.


Enfin, ce tableau de Valère Bernard, Au soleil, qui me semble si marseillais avec sa lumière vive et ses ombres noires, le bleu du ciel et la pierre.

Dans les semaines à venir, il y aura encore quelques autres tableaux marseillais sur le blog.

6 commentaires:

  1. c'est long 10 ans! mais le résultat a l'air de valoir le coup!

    RépondreSupprimer
  2. 10 ans ! c'est incroyable ! quel boulot...
    Pour le dernier tableau, c'est vrai qu'on perçoit bien l'atmosphère.

    RépondreSupprimer
  3. Il faudra que je repasse à Marseille le visiter, il a l'air très intéressant :)

    RépondreSupprimer
  4. Comment se fait-il qu'une ville de l'envergure de Marseille ait eu un musée des beaux-arts fermé pendant 10 ans ?!

    RépondreSupprimer
  5. Parce que la ville est une bonne à rien en matière de culture et que sans le truc de capitale européenne de la culture on attendrait encore !
    Ce musée est petit mais c'est une bulle d'oxygène.

    RépondreSupprimer
  6. C'est moche... Ca renforce le cliché de la ville véhiculé par les médias (violence, niveau social et culturel faible, etc.). Encore des politiciens qui n'ont rien compris.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").