La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



lundi 7 avril 2014

On peut s’appeler Nixon le jour et Brejnev la nuit, Swann au matin et Vinteuil à midi, Charlus au goûter puis Guermantes au dîner.


Bernard Quiriny, Une collection très particulière, 2012, édité au Seuil.

Un livre distrayant à lire par petites touches, recueil d’histoires absurdes menées à leur logique extrême.

Le narrateur est ami d’un certain Gould, lequel collectionne les anecdotes et les livres « spéciaux ». Les récits courts se suivent selon trois thèmes principaux : les villes particulières (une dédiée au silence, une autre rigoureusement symétrique), les nouveautés de notre époque (les résurrections en masse, la faculté de changer de nom en un instant, l’expansion de toutes les distances) et les livres… les plus ennuyeux du monde, les livres gigognes qui contiennent un autre livre caché, le livre qui ne se lit qu’en smoking, le livre des recettes impossibles, les livres qui ont sauvé des vies…
Je note un curieux effet de décalage car on se situe dans une France un peu ancienne, sans nouvelles technologies, un pays assez immuable, où toutes les absurdités prennent tout leur relief. Ce livre plein d’humour rend un habile et discret hommage à Perec, à Calvino (Les Villes invisibles) et à un troisième écrivain auquel j’avais pensé en lisant mais dont je n’arrive pas à me rappeler (Borges peut-être ? mais non je ne crois pas).

Fresques romaines. Palazzo Massimo, Rome. Photo M&M
Par un procédé que j’ignore, il a fait en sorte qu’on ne puisse les lire que dans la tenue qui convient (smoking si possible, au minimum en cravate et veston). Au lecteur qui n’est pas habillé comme il faut, ses livres se refusent : les mots sont là, vous l’avez constaté, mais incompréhensibles, comme ceux d’une langue étrangère. Admirable, non ? Car il suffit que vous vous sapiez comme un prince pour que le livre s’offre à vous.

Un livre comme une balade mélancolique dans un jardin empli de curiosités et de raretés.

Merci soeurette pour cette lecture.

4 commentaires:

  1. Je tourne autour de ce titre depuis pas mal de temps, pas encore trouvé la tenue appropriée sans doute ;-)

    RépondreSupprimer
  2. j'attendrai d'avoir une robe du soir : c'est faisable (la rivière de diamants, il vaut mieux s'en passer sinon on risque le kidnapping )

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").