La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 22 juin 2014

Humeur gourmande en Provence


Aujourd’hui, on part en Provence. Je vous propose de déguster une délicieuse soupe au pistou. Ce plat se fait idéalement en juin, quand tous les ingrédients sont disponibles sur les marchés et qu’il ne fait pas encore trop chaud. Mais pas n’importe quelle soupe au pistou. Cette recette m’a été donnée par Marie-Neige, grande amie. Elle m’est donc particulièrement chère. Elle m’a donné l’autorisation non seulement de vous donner sa recette (c’est une amie généreuse), mais aussi de reproduire son courriel, car elle a le don du langage vivant (Marie-Neige est également l’auteur de ce billet sur les contes à lire aux enfants). J’ai respecté le texte d’origine. On dit merci !

Les gourmandises 9/20 : La soupe au pistou (par Marie-Neige)

"Ma chère, j'ai DEUX recettes de soupe au pistou, et même potentiellement trois. Ça te la coupe ? La soupe à la base, rien de terrible, sauf couper les légumes "fin-fin" (à dire avec l'accent) un peu fastidieux.

Ingrédients de la soupe
Pommes de terre
Haricots verts
Courgettes
Haricots "coco" (les marbrés comme ça à écosser, pas besoin de faire trempette car ils sont frais de la cosse).
Carottes

On "tolèrera" aubergines, fèves et poivrons mais c'est au goût de chacun, chez moi, c'est NON !
 
les cocos
On met à bouillir une grosse gamelle avec du gros sel. On met d'abord les carottes, suivies de près par les pommes de terre et les cocos. Plus tard les haricots verts et les courgettes, car ces légumes n'ont pas le même temps de cuisson. C'est tout l'art de la soupe au pistou, il faut que tout soit cuit pareil, car les légumes ne doivent pas fondre (regarde la photo comme c'est joli et ferme !!!! On dirait mes seins quand j'avais 15 ans, arrogants et tout !!!)
 
la soupe (pensez bien aux seins arrogants en cuisinant, hein !)
Après, tout est dans la pommade.

La soupe au pistou de Freddy
(ça, c'est la recette de mon grand-père paternel)
Attention, je commence par la non orthodoxe... Freddy faisait une soupe au pistou avec de l'ail et du basilic, normal, mais avec DU FROMAGE HOLLANDAIS ET DU ROQUEFORT !!!! Et oui, tu le sens le GROS SECRET DE FAMILLE ????
En clair, il broyait au mortier (AU MORTIER PAS AU MIXEUR) l'ail, le basilic et un petit peu d'huile d'olive, ajoutait du "râpé rouge", c'est comme ça qu'il l'appelait, un fromage de hollande à croûte de cire rouge et pâte blanc cassé (edam ? jeune mimolette ? je ne sais pas, pour nous, c'était LE FROMAGE ROUGE...). Et pour finir : ajouter de l'onctueux à la pommade, du roquefort "papillon".
Tu mets ça à fondre dans ta soupe (une grosse cuiller par assiette) et tu sers.

La soupe au pistou de Dédé
Là, on revient à l'Italie, au sérieux. Il faut du basilic, de l'ail, des pignons, de l'huile d'olive de Villa Guardia, on pile dans le mortier (gros yeux et pas ou très peu de sel à cause du parmesan....). Quand c'est bien pilé, on rajoute le parmesan en copeaux et on touille. On peut même congeler MAIS SANS le parmesan !!!! Et on fait tout fondre pareil dans la soupe chaude.

La soupe au pistou d'Anne-Marie
(C'est qui celle-là ? La copine de mon père... Qui a apporté sa version que je ne désavoue pas)

Même base de soupe avec une pommade très différente, de l'ail, du basilic, du sel et des tomates concassées, sur le mélange une poignée de parmesan râpé et zou dans le bouillon hors du feu juste avant de servir avec un filet d'huile d'olive.

Te voilà dans le secret de la famille. Tâche de faire honneur !!!!"
 
Moustachu au service, avec le bol de pommade à côté
Verdict : la préparation est un peu longue (équeutage, épluchage, écossage, coupage, cuisson surveillée), mais le résultat est délicieux. Merci merveilleuse amie Marie-Neige, une pensée pour Evelyne et maintenant à vous !


4 commentaires:

  1. J'ai envie d'une soupe au pistou à 7h55, c'est grave ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as plus qu'à aller au marché...

      Supprimer
  2. Il me faut le parmesan dans la soupe ! Comme c'est bon ! J'en mangerais tous les soirs ! C'est un plat très convivial. J'ai bien envie d'en faire bientôt et d'inviter les amis.
    Merci Nathalie, ça me rappelle de belles choses.
    Je suis allée voir le lien du pain à la bière. La fille n'a pas mis de la bière forte, ça se voit. Dans ma recette anglaise, il est dit de mettre de la bière brune et le goût est bien trop fort.
    Bisou, passe un bon dimanche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon et nourrissant en effet, parfait en soirée.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").