La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 18 juin 2014

Si ça se trouve je suis un génie de la promenade !


Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi, Le Promeneur, traduit du japonais par Corinne Quentin avec Jean-Philippe Toussaint, édition originale 2006.


Cet album a le format BD et rassemble plusieurs courtes histoires assez proches. Le personnage principal ressemble beaucoup à celui du Gourmet solitaire (dont je vous parle bientôt !) : un homme d’une trentaine d’années qui a un emploi du temps lui permettant de se promener, d’errer, de se perdre, de flâner… Il se rend dans des quartiers de Tokyo qui lui rappellent la province (loin des gratte-ciel et des bureaux) ou son enfance ou qui semblent encore proche du Japon ancien, celui qui a moins d’un siècle… Des détails de la vie japonaise apparaissent, selon le rythme du narrateur qui s’arrête pour lire une affiche un peu bizarre, rêvasser dans une boutique, déguster un curry…
C’est contemplatif et poétique. En marchant dans la ville, on parcourt aussi sa mémoire, son enfance perdue et ses rêves enfouis.
 
Une belle balade.



2 commentaires:

  1. beaux dessins mais les bulls sont trop blanches!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La taille des bulles est adaptée à la langue japonaise, je pense. Plus verticale aussi.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").