La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 17 juillet 2014

Mais trouver des dragons n'était pas si facile !

Liang Xiong et Hong Duan, Le Mystère des dragons disparus, traduit du chinois par Marie-Christine Gaudinat-Chabot, pas de date pour l’édition d’origine.

Un album pour enfant qui m’a séduite pour cette illustration-là :

Oui, un squelette de dragon !!!! 

La famille Tulong a une spécialité : tuer des dragons. Depuis des générations, de père en fils, on tue des dragons. Jusqu’au jour où il n’y en a plus aucun. Toute la famille guette (même le chat), mais plus rien. Désespérance… Ils en sont réduits à faire des jouets dragons pour que leurs enfants continuent à croire à l’existence de l’animal (je vous recommande le dragon à roulettes). Heureusement… ah ah, je ne vous raconte pas la fin, mais ça est très mignon.

Les dessins sont superbes. Un graphisme délicat et raffiné, un coloris subtil qui s’inspire de la peinture traditionnelle chinoise à l’encre, mais avec des détails pleins d’humour : on se moque un peu de ces moines tueurs, des dragons et des trucs ancestraux.

 Je vous le recommande.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").