La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 24 août 2014

Humeur borghesienne

Bernin, Scipion Borghese
Autre collection privée indispensable, la Galerie Borghese. La famille tout entière est remarquable mais la collection est principalement redevable à Scipion Borghese, cardinal et neveu du pape qui avait plutôt bon goût et a construit un palais pour abriter sa collection d’œuvres antiques et modernes.
Disons-le : la profusion de chefs-d’œuvre est telle qu’on en loupe la moitié, attirés par la lumière de quelques-uns. Il faudrait pouvoir revenir sans cesse – faire du tourisme à Rome, c’est apprendre la frustration. On y croise Fra Bartolemeo, Raphaël, Andrea del Sarto, Lucas Cranach l’Ancien, Bellini et beaucoup d’autres. Mais les deux grandes stars des lieux sont Caravage (qui aura bientôt son billet) et Bernin avec cette somptueuse série.



Bernin, Apollon et Daphné. Daphné est saisie au moment de sa transformation en laurier, les bouts de ses doigts de pieds deviennent de l'écorce, ses cheveux des feuilles et tout est suspendu. Une oeuvre magique et fascinante.


 Deux détails de L'Enlèvement de Proserpine par Bernin avec ces fameuses mains du dieu agrippant la chair de la jeune fille. Ah, le marbre est bien vivant !


 Le David de Bernin avec sa bouche serrée, juste avant de lancer la fronde sur le géant.



Io par Corrège : vous reconnaissez Zeus déguisé en nuage qui envahit voluptueusement la nymphe...
Et La Dame à la licone de Raphaël, une beauté silencieuse et mystérieuse.




Titien, L'Amour sacré et l'amour profane et ses couleurs...

La Galerie Borghese est chère, se visite sur réservation uniquement, est située au fond d’un parc, les photos y sont interdites et il y a peu de cartels (oui, ils ont une rente sur le dos du Caravage et du Bernin). Mes images proviennent du site de la RMN, de la WGA et de Wikipedia.

2 commentaires:

  1. Je crois que cette visite a été mon deuxième coup de cœur après le Colisée/Forum Romain/Palatin !
    La visite est limitée à 2 heures (dommage car ça oblige à se dépêcher par moment et à ne pas prendre le temps d'observer toutes les œuvres comme elle le mériteraient, la Pinacothèque à elle seule mériterait 2 heures) mais alors on en prend plein les mirettes !
    Le Bernin a été une découverte, une personne m'a conseillée un livre sur lui je vais tâcher de le trouver.
    Je garde un souvenir ému de la Vénus Victrix de Canova également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernin est un prodige... Mais en effet les conditions de visite ne sont pas très agréables, je trouve.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").