La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 31 août 2014

Humeur du Caravage

Rome, c’est la ville du Caravage. Pas que de lui, bien sûr. Aussi celle de Raphaël, de Michel-Ange, de Bernin, mais quand même celle du Caravage. On peut admirer ses œuvres au musée duVatican, au musée du Capitole, à la Galerie Pamphilj, à la Galerie Borghese et dans de nombreuses églises où son étude de l’ombre et de la lumière prend tout son sens.
Loin de la légende romantique, admirons les oeuvres...


Le Repos pendant la fuite en Égypte (galerie Pamphilj), une toile étrange où un ange, un de ces adolescents à l'élégance fragile et négligente, joue du violon. Le tableau est plein de détails étonnants, je suis restée un moment devant.


La Madone des pèlerins, église Saint-Augustin, où l'on a le nez sur les pieds sales de ces pauvres gens et où une femme sort de la nuit avec ce gamin nu.


David, Galerie Borghese, un tableau saisissant, la tête nous est brandie et jaillit d'une ombre qui fait un peu peur.


Ah les Jean-Baptiste du Caravage ! On s'y perd un peu, il y en a au musée du Capitole, à la Galerie Borghese, à la Galerie Pamphilj, ces garçons à peine pubères, aux poses suggestives, appuyés sur un animal aux cornes étranges et sur un tissu rouge. On les regarde longtemps.


Saint Jérôme (Galerie Borghese) saint patron d'un ami à moi. Mais ici, les taches de blanc du livre et du linge, le grand bras dont le nerf et le muscles sont au centre de la toile et le vieillard qui sort de ce tissu rouge vif.

À l'église Saint-Louis-des-Français, un cycle consacré à Saint Matthieu. De grandes toiles.


 La Vocation de Saint Matthieu, avec une lumière qui traverse la toile pour venir frapper un Matthieu étonné : "Qui, moi ?"


 Deux détails du Martyre, le saint renversé et l'enfant de choeur qui s'enfuit en criant. J'avoue avoir un peu de mal à me repérer dans ce tableau.
Je n'en dis pas plus, je n'ai pas mis toutes les photos des tableaux admirés. Il faut aller devant eux et étudier les corps, l'ombre et la lumière.

Photos MNG, RMN, WGA.
Je suis absente d'internet pour quelques jours. Laissez plein de commentaires, j'y répondrai à mon retour.

8 commentaires:

  1. En passant, as-tu lu le livre de Dominique Fernandez: la course à l'abîme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne suis pas fan des versions romanesques de la vie du Caravage. J'ai essayé de lire le début, mais j'ai vite arrêté.

      Supprimer
  2. quel personnage et quel artiste!

    RépondreSupprimer
  3. Le carvagisme! J'ai vu une expo sur ce mouvement pictural influencé par Le Caravage.
    Nathalie, tu t'étais inscrite pour une LC sur les travailleurs de la mer; Je ne sais si tu donnes suite mais nous publions le billet le 12 Septembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok pour le 12, je viens juste de lire le livre.

      Supprimer
  4. C'est superbe ! J'en ai vu à Florence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y en a aussi à Naples, mais Capodimonte les prête souvent.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").