Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

dimanche 7 juin 2015

Challenge Destination PAL



Le commandant de bord Super Lili nous invite à bord d’Air Galipette. Les étapes du voyage se décomposeront en autant de lectures. Guide en main, on a tout bien programmé ! Comme tous les ans, mon programme de lecture se décompose en trois catégories :
- le programme de lectures numériques qui devrait être assez conséquent au vu de ce qui est prévu pour les vacances. Donc Notre-Dame de Paris en vue de la LC organisée par Claudia Lucia, à quoi il faut ajouter un Balzac, un Sand, un Maupassant. Pour le reste, on avise.
- Des trucs que j’aimerais lire (une enquête de Marlowe dans le recueil de Chandler et rien d’autre pour le moment).
- Et le programme géographique ! Oui, vous savez bien que je me fixe des objectifs par étagère. Cette année, le but est de lire les livres qui sont tout là-haut, ceux qui nécessitent l’échelle pour être lus et qui donc ont tendance à passer à l’as. Je me suis fixé un objectif restreint : la première planche (et encore pas toute entière)

Cette année je suis raisonnable. Vous pouvez découvrir la totalité du programme.

 Par ailleurs, on ne meurt pas de faim ici, comme l'illustrent les photos de cet article.

Le clafoutis asperges vertes et saumon selon la recette de Miss Alfie.




Pizza avec la pâte de mémé Yvette




Risotto aux fèves, sans recette, tout le monde sait faire le risotto.



2 commentaires:

  1. Quel festin ! et non, pas tout le monde sait faire le risotto... le mien est pâteux, presque toujours immangeable.
    Je te souhaite un bon challenge. Je ne vais pas m'inscrire cette année car j'échoue toujours dans le dégommage de pal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une recette sur le blog (rubrique "on mange"). J'ai mis des années à le mettre au point, maintenant c'est un standard pour moi.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").